[Critique] Zootopie – Disney, auteur d’une fable sans éclat

Personnages Zootopia message disney

Quel intérêt y a-t-il à créer un nouveau film d’animation pour mieux recycler l’éthique Disney ? Zootopie, dernier né des studios Disney, s’applique à présenter une animation parfaitement calibrée. En bon élève, Zootopie ne veut surtout pas choquer ni imaginer ou créer au-delà d’une bonne idée initiale ou de deux moments humoristiques, tout au plus. Du reste, Disney sillonne précautionneusement son film de la notion osée de différence. Seulement, il faut transformer la grande théorie et se risquer à brûler les pattes. Ici, adultes et enfants repartiront avec une conclusion superficielle. Zootopie ne garde bonne allure qu’à l’aide d’une énième aventure policière non extraordinaire … mais vive de ses couleurs et de sa netteté.

La belle idée.

Adulte enfants Zootopie
Judy rêve d’être policier dans la ville de l’harmonie et de la concorde. Cocasse non ?

Pour vivre dans l’harmonie, il suffit de rejoindre le rêve urbain et bâti de la mégalopole Zootopie. Judy, une jeune lapine, ne songe qu’à devenir ce qu’elle veut, policière, dans la ville bien parfaite de Zootopie. Sur le principe irréalisable de l’utopie, la réalité a déjà creusé un trou béant par rapport à la réalité des faits. Le point de départ, dense, se charge d’un surplus d’émotions, de principes moraux lipidiques et bien pensants : après des blessures morales et l’étape de la victimisation en guise de passé, le duo formé par Judy la lapine et Nick Wilde le renard valorise le dépassement de soi, les initiatives personnelles dans les enquêtes et le zèle dans le métier de contractuel. Qui sait, ces efforts devraient mener Judy au sommet de la hiérarchie professionnelle d’un métier de justice et de rigueur.

Humour Zootopia Judy
Zootopie comporte quelques moments de rire. C’était sur son humour qu’était attendu Zootopie. Finalement, le sérieux rattrape souvent la composante humoristique. Puis revient à l’humour. Et termine dans l’émotion excessive. La structure de Zootopie coince dans sa fluidité ou son efficacité.

Zootopie était particulièrement attendu sur sa composante humoristique et ses rebondissements, la suite illogique use et abuse du seul principe de contrastela bonne idée ne fonctionne que pour un second effet de surprise à la toute fin du film. Presque l’entièreté de Zootopie paraît reposer, sans y croire, sur un humour supposé nous extirper quelques rires. En vain. S’explique peut-être sa structure vaine de téléfilm larmoyant faite d’allers-retours, d’abandons, et finalement d’ une acceptation capable de résoudre tous les problèmes. Le sérieux scolaire de Zootopie contribue à une tension monotone, prévisible voire momentanément absurde pour la jeune policière pétrie d’idéaux.

Contraste Difference Zootopie
L’idée de contraste est excellente. Une fois, et non pas durant 1h40.

Jeunes et moins jeunes étaient en mesure d’attendre de l’originalité voire à des prises de risques. Ce sont finalement les deux grands absents d’une attente qui n’est jamais comblée. Le résultat définitif ressemble à un potentiel gardé en « restes », dans l’éventualité d’une deuxième Zootopie.

« Les rêves sont faits pour ne pas se réaliser. »

Zootopie References
L’humanisation des animaux, ou anthropomorphisme, était une idée de bonne qualité. Amèrement, Zootopie ne parvient pas à transformer les clichés ni à dégager une sensibilité envers ses personnages. Plutôt qu’un ratage, le résultat est dommage.

Le phrasé dépressif des parents de Judy (Dont l’intertitre supérieur est issu.) va de pair avec un gâchis global, et non pas un ratage, de la part inventive de Zootopie. En reprenant un bon lot de clichés, (Des ours polaires mafieux, un rat inspiré du Parrain …) Zootopie n’arrive pas à transformer ses personnalités en modèles d’originalité. L’animation, support idéal à l’expérimentation, laisse ici un champ libre à une création narrative terriblement lisse.

Critique Zootopie Blog
A n’en pas douter, Zootopie est une aventure. L’originalité, la surprise, le divertissement … Rien ne permet à Zootopie d’être véritablement mémorable ni remarquable ou attachant.

La signature authentique de Disney saura remplir des salles de cinéma qu’un simple long-métrage fondé sur une enquête policière ne pourrait mobiliser. Pourtant, l’effet de démarcation reste paresseux à souhait en dehors d’un nom de marque mondial. L’association improbable d’un renard et d’une lapine, vue par la lorgnette d’une tolérance douceâtre, ne se forme en réalité qu’à l’appel d’une « carotte » financière (Disney utilise mot pour mot l’image.) : Nick Wilde vit sous le couperet fiscal d’1 400 000 $ non déclarés au Fisc de Zootopie. Le monnayage, la rentabilité, les objectifs chiffrés de la lapine contractuelle, Zootopie cultive amoureusement un vocabulaire financier de faux gagnant plutôt qu’une malice créatrice.

Etoiles Kick Ass 2 CritiqueZootopie reflète une évidente déception. Doté d’un point de départ ingénu, une ville idéale, les créateurs/producteurs des Nouveaux héros et de La Reine des Neiges prennent des risques réduits à minima. Lissé et policé, Zootopie, en pur Disney, s’impose en roi peu contestable de l’image de synthèse animée. Moralisateur à ses heures, la question des différences est recouverte d’un mouchoir blanc à l’aide d’une conclusion se surface. Triste ironie dans l’Amérique actuelle. Quant au rire et à ses éventuels rebondissements, le long-métrage défile sans éclat. Le thème central interprété par Shakira y est pour quelque chose dans l’impression gênante d’un gâchis pour les adultes et d’une fantaisie moyenne pour les enfants.

 On a aimé : 

+ Un univers coloré.
+ De rares moments d’humour. (Heureusement, le personnage de Flash le fonctionnaire fait son travail.)
+ Les références à d’autres Disney … (La Reine des neiges, Les Nouveaux Héros …)

On a détesté :

–  Une enquête policière rendue banale
–  Une émotion mi-sérieuse mi-ridicule. (Victimisation des héros, rythme digne d’un téléfilm …)
– Pour les plus jeunes et les plus âgés : vive la compétition, la rentabilité, les objectifs et les questions fiscales ! 

Publicités

4 réflexions sur “[Critique] Zootopie – Disney, auteur d’une fable sans éclat

  1. Hello,
    En ce qui me concerne, j’ai adoré ce film. Aussi j’aime beaucoup la bande-son interprétée par la célèbre Shakira.
    À bientôt

    1. Oui … Shakira est à peu près partout en ce moment dans les placements publicitaires. Je ne suis pas certain de la qualité mais son nom figure en tout cas en haut des différentes affiches ou quelque part dans ses interventions.

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s