[Minute du cinéma] 5 réalisations prometteuses – Hiver 2016

Programme cinema hiver 2016 FranceEn cinq longs-métrages et un peu plus d’un mois (Le calendrier débordant de Février 2016), les sorties françaises au cinéma synthétisent idéalement ce que l’on attend impatiemment sur une année complète. Février 2016 annonce sa diversité totale : du noir et blanc restauré d’Akira Kurosawa avec Le château de l’araignée, le personnage autrefois méconnu de Deadpool arborera bientôt un costume et noir populaire. L’animation et l’humour de Zootopie (Créé par les studios Disney) précéderont chronologiquement The Revenant (Du réalisateur Alejandro Gonzales Iñarritu, réalisateur de Birdman.) mené par la revanche très sérieuse de Leonardo Dicaprio. Hors des carcans, Avé Cesar des frères Coen renouera avec un sens absurde de la comédie : depuis 2008 (Burn After Reading), le duo s’est essayé à des scenarii plus sérieux, plus dramatiques, et assez inhabituels. (True Grit en 2010 ou Inside Llewin Davis en 2012)

En dépit de noms évocateurs promotionnels qui caracolent aux affiches des 5 films sélectionnés, le doute autour de Deadpool est autant de mise que la certitude de la bonhomie colorée de Zootopie. Février 2016 affriande et excite avec équilibre nos pupilles !

1°: The Revenant, réalisé par Alejandro Gonzales Iñarritu.

The revenant apercu France
Leonardo DiCaprio quitte la peau d’un Gatsby … Pour un homme plus « sauvage ».

24.02.2016.

Troisième western de l’année 2016 (Après les sorties françaises des Huit Salopards et Jane got a gun.) The Revenant réunit des acteurs prestigieux, un genre [Le western] délaissé au profit des super-héros (Il suffit de voir l’engouement autour de Deadpool et des autres productions à venir!) et un point de départ narratif capable de surprendre : la vengeance. Même si le motif de la vengeance présente à priori peu de nouveautés, il floute efficacement les frontières du Bien et du Mal : un enjeu clef pour valoriser la notion de sauvage. Du même réalisateur, Birdman (2015) parvenait à aligner des arguments moteurs quasi semblables pour un visionnage immédiat : à ce détail fondamental que le film ressemblait à un costume sur-mesure dédié à l’acteur Michael Keaton. La teneur quasi biographique du long-métrage reléguait le reste des acteurs au second plan : ce choix d’écriture a justifié un manque d’envie personnel pour voir puis juger Birdman.

Un western particulier, certes ... Mais très probablement passionnant à voir. (Les particularités seront également esthétiques.)
Un western particulier, certes … Mais très probablement passionnant à voir. (Les particularités seront également esthétiques.)

Avec The Revenant, l’attente n’est que plus renforcée par la connexion établie entre Leonardo DiCaprio et Tom Hardy : non seulement les deux acteurs n’ont pas à délivrer une interprétation dépendante d’un costume mais, en outre, le western en tant que grand genre pourrait engager une forme de parti-pris extrêmement intéressant. Il ne s’agit plus de créer un récit constitutif des Etats-Unis mais de créer une comédie (in)humaine avant toute chose.

2° : Zootopie, produit par Disney et réalisé par Byron Howard (Raiponce) et Rich Moore (Les mondes de Ralph).

Sloath Zootopia
Rencontre Flash … Le paresseux administratif !

17.02.2016

Vous aussi, peut-être, vous avez été voir Star Wars VII. Et probablement, c’eut été l’occasion d’observer la bande-annonce de Zootopie. Celle-ci reposait sur un humour de circonstance (Humaniser des animaux, dont un paresseux nommé Flash : l’idée de contrastes exagérés était excellente!) et une animation à la fois fluide et chatoyante. En 2001, le même ressenti faisait l’attrait de Monstres et Cie. tant les personnages dégageaient une tendresse attachante.

Reflexions Zootopie
Zoo-topie : un univers fictif par excellence capable de porter de nouvelles réflexions pour tous les publics … ?

En se focalisant sur Flash, un paresseux employé comme fonctionnaire, la communication de Disney excelle à s’adresser autant à un public junior qu’à leurs accompagnateurs ou à des adultes curieux d’évaluer un nouveau dessin-animé un peu plus que divertissant. La malice non enfantine et anthropomorphique pourrait donner de belles étincelles mi-sérieuses mi-amusées.

3° : Avé César, réalisé par Ethan et Joel Coen.

Attente Cinema Ave Cesar
George Clooney porte un costume … Quid de l’interprétation ?

17.02.2016

Ave César suscite simultanément la curiosité et la réserve. Depuis quelques années, la filmographie des frères Coen me fascine : de Fargo (1996) à The Big Lebowski (1998) en passant par O’Brothers (2001) puis Ladykillers (2004), le quartet de coeur se parachève par un rire singulièrement surprenant. Même dans le drame, le ton de True Grit dévoilait une habileté véritablement intéressante. La réserve va de mise avec l’expérience Burn After Reading (2008) : George Clooney apparaît volontiers en acteur inégal dans un récit plus poussif qu’à l’accoutumée.

Humour Rire Ave Cesar Freres Coen

Or, Ave César rappelle les défauts d’un film difficile à digérer et donc à apprécier tout en orchestrant à nouveau dans les codes des meilleures créations des frères Coen : la comédie poussée jusqu’à son absurdité. Ave Cesar repose un décalage initial (Années 50, le cinéma, le communisme …) : il ne lui manque plus qu’une forme d’alchimie pour être agréable.

4° : Le château de l’araignée, réalisé par Akira Kurosawa.

Chateau de l'araignee Blu Ray Qualite
Carlotta Films propose une rétrospective de 9 films … En haute qualité ! Tous les films d’Akira Kurosawa n’ont pas tous été encore édités en Blu-Ray.

09.03.2016

Akira Kurosawa constitue une référence sûre à apprécier en 2016 sous un angle absolument différent. Le distributeur Carlotta Films marquera dignement le mois de Mars 2016 en proposant des rééditions numériques des réalisations les plus marquantes du cinéaste nippon : celles-ci seront en phase avec les normes exigées par un blu-ray.

Le château de l’araignée redéfini signifie être spectateur d’une des plus grandes sources d’inspirations du cinéma américain contemporain des années 1960 – 1970 : George Lucas, pour ne citer que lui, reconnait la part essentielle et consciente des films d’Akira Kurosawa dans sa saga Star Wars.

5° : Deadpool, réalisé par Tim Miller.

Humour Deadpool Le Film

10.02.2016

L’incertitude la plus importante se nomme Deadpool. Marjane Satrapi et son film The Voices réhabilitait l’acteur Ryan Reynolds dans l’estime des réalisateurs hollywoodiens : le souci ne tient alors pas tellement à l’interprétation mais échoue plutôt à la réalisation. En tant qu’adaptation du personnage, les différentes bandes-annonces échouaient à retranscrire une personnalité schizophrénique, troublée, originale et surprenante pour ses doutes malsains.

Pour l’heure, Deadpool ne semble être qu’une genèse infidèle à l’esprit du moins héroïque des super-héros Marvel : où sont les usages inhabituels, les digressions et les adresses directes qui pullulent dans le format comics ? La lettre de Deadpool paraît en partie respectée puisque la réalisation mise sur la part graveleuse (Et qui est souvent plus que cela.). Le visionnage confirmera ou non l’infidélité du film pour une adaptation éventuellement violente, immorale, grossière, explosive … Et inintéressante.

Février 2016 manque le coche de l’originalité … Mais probablement pas celui de la qualité. En dehors de Deadpool, un long-métrage à une bulle du cauchemar, l’ensemble du programme cinématographique hivernal 2016 à tout d’un repas à déguster avec délectation. Et parcimonie.

Publicités

8 réflexions sur “[Minute du cinéma] 5 réalisations prometteuses – Hiver 2016

  1. On est tout d’accord sauf sur 2 points :

    Je ne connais absolument pas Le château de l’araignée, que tu me fais donc découvrir,
    Et,
    Je place Deadpool tout en haut de ma liste d’attente.
    Je ne pense pas qu’il sera très respectueux du comics, car, malgré toute la bonne volonté de Ryan Reynolds, les studios, et encore plus les américains, restent très frileux… Ce qui ici se ressentira en premier lieux sur le coté pervers du personnage (les américains et leur puritanisme…) mais je pense qu’au milieux des 40 films Avengers, et de DC qui prend bien le melon aussi, Deadpool est vraiment le bienvenue, et ne sera, au pire, qu’un film de super-héros comme on en voit des dizaines ces derniers temps – la vulgarité en plus.
    Il me plaît déjà ce petit 🙂
    [pour le profane des comics que je suis]

    J’attends également beaucoup (comme 95% des personnes je suppose) The Revenant.

    1. J’ai failli en faire mention … Et j’ai préféré éviter la comparaison. Deadpool me rappelle le premier des Spider-Man de Sam Raimi qui est vraiment lourd à digérer. Le revoir une deuxième fois est très difficile je trouve … 2016 n’arrangera rien au rendez-vous des super-héros : ce n’est pas leur apparition qui est gênante mais plutôt le fait de tomber dans le procédé. En dehors de quelques exceptions, beaucoup obéissent à des règles d’écriture similaires … (En plus de multiplier l’apparition de certains acteurs un peu partout.)

      The Revenant sera, je pense, une valeur sûre. Si Birdman pouvait diviser, j’ai bien l’impression que The Revenant peut être un film très intéressant. (Sa place de numéro 1 se justifie assez bien ! 🙂 )

      1. Huuum… Spider-Man (1) avait ce coté humour irréfléchi et film « amateur » [par rapport à la concurrence, malgré son aspect blockbuster].
        Mais pour moi la comparaison s’arrête là.
        Déjà Spider-Man a tout inventé mine de rien, avant 2002, les films de super-héros c’etait… Voila quoi.
        Ensuite Spider-Man a l’humour lourdaud, mais grand public, le film est visible par les enfants sans soucis.
        D’ailleurs certes aujourd’hui j’aurais surement du mal a l’apprécier pleinement, mais en 2002 je l’avais trouvé génial (bon vu l’âge que j’avais…)
        Si on se réfère aux comics, j’éviterai de conseiller Deadpool a n’importe qui.
        L’humour sera lourd et ne plaira pas a tout le monde certes, mais c’est le personnage qui veut cela : hier je lisais un avis sur allocine ou un membre trouvait le Deadpool du film Wolverines bien mieux… Oui, les gouts et les couleurs… Sauf que c’est pas Deadpool (au sens premier de son nom).

        Pour les films de super-héros effectivement ce qui me géne perso c’est le copié-collé absolu entre chaque. Car sinon, isolé chaque film est assez bon (très divertissant en tout cas). Mais Iron-Man 1 a posé le concept et les autres ont déroulé sans aucune recherche ou originalité…

        De ce point de vue, si Deadpool peut au moins faire remuer le coté politiquement correct, c’est déjà ça.
        Et on pourra difficilement reprocher a ce personnage un humour lourd ou une violence gratuite… Même si c’est vrai.

        Enfin c’est mon point de vue 😉

        Je n’ai pas vue Birdman mais je n’en entends que du bien.

        1. Ta remarque à propos de Spider-Man 1 et Iron-Man 1 restent très justes : c’étaient en quelque sorte les pionniers dans le domaine. Avec les suites et les conséquences que l’on connait. Loin d’exprimer un scepticisme lié aux adaptations comics, (Les Gardiens de la Galaxie 1 était assez surprenant et j’attends de voir ce que donnera Deadpool ! 🙂 ) disons que le côté systématique va finir par noyer un certain public.

          Birdman a visiblement divisé. Maintenant, avec du recul, peut-être qu’il mériterait d’être vu, l’effervescence et les opinions en moins.

  2. The revenant est magnifique du point de vu de l’image et Di Caprio fait un gros numero….coté scénario c’est du grand n’importe quoi. Avec tout ce qui lui arrive il aurait du mourir une bonne 10zaine de fois…
    J’ai hate de voir le Cohen et le Deadpool par contre!!

    1. En principe, un bon nombre de films devrait se terminer au bout de quelques minutes et noyer nos salles de cinéma de courts-métrages … 😀 Leonardo DiCaprio est en tête d’affiche, il mérite bien de rester jusqu’à la dernière minute ! 🙂 (Dans Kill Bill, Uma Thurman serait morte quelques fois; dans les films de super-héros c’est une constante … )

      Deadpool dégage beaucoup d’attentes. Espérons que cette impatience soit payante !

    1. Merci ! N’hésitez pas à partager vos avis sur les différents films : que cela soit sur cet article ou sur les films prochainement concernés ! 🙂 (Ça reste toujours un plaisir de voir différents avis et d’en discuter ! 😉 )

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s