[PSN+ du mois] The Walking Dead Saison 2 – Pessimisme ambiant (PS4)

Clementine Artwork The Walking Dead Saison 2

Les marcheurs (Walkers en version originale.) ont beau être aussi vivaces que des paresseux, ils reviennent dans chaque saison. En Novembre 2015, parmi les jeux offerts mensuellement grâce au programme PSN Plus, le Blog La Maison Musée a sélectionné The Walking Dead Saison 2. Qualités et défauts se retrouvent dans ce choix, les deux ayant des liens assez flous. L’illustration parfaite s’exprime dans un soulagement : « Heureusement, ce sont 30€ économisés. » Ceci, autant pour son caractère de suite narrative que pour sa facilité affichée ou sa faible durée de vie, The Walking Dead Saison 2 par Telltale Games tombe à point nommé.

The Walking Dead Saison 2 Season Pass
La Saison 1 démarrait pourtant très très bien …

Impossible de le nier, cette saison 2 déçoit et a pourtant une place désignée dans les jeux du PSN Plus. Les intérêts de l’essai, les motivations à cette déception et des impressions plus personnelles : essayons d’y mêler les éléments convaincants, les bonnes raisons d’y jouer à moindre frais sans passer par un achat et une critique nourrie.

Malsain à répétition

Censored The Walking Dead Season 2
« Ce » genre d’images, volontairement répété, devient non plus seulement gênant pour les développeurs … mais émotionnellement lassant. (Episode 3)

Le programme PSN Plus n’a pas eu le tact de proposer la « gratuité » de la Saison 1. L’expérience méritait plus d’un détour pour son contexte (Les prémices non expliqués de l’infection Zombie.) ou la direction artistique sensiblement identique à la bande-dessinée originale. Pour la Saison 2, la partie peut être jouée indépendamment des éléments narratifs de la Saison 1 tant les faits restent allusifs. Ce faisant, l’aventure se vit et se voit au travers des yeux d’une jeune enfant, Clémentine, amenée à (sur)vivre parmi les hordes hostiles de morts-vivants.

Fin The Walking Dead Season 2
Les nouveaux personnages ne manquent pas. Sans pour autant imprimer notre mémoire par leur charisme ou leurs surprises.

L’intrigue se veut troublante, pousse les derniers humains dans des retranchements sordides et choques, certes. Contrairement à une saison 1 qui fit le pari d’utiliser un duo pour narrer une histoire, la Saison 2 s’embourbe à banaliser l’insidieux avec une once d’émotion et l’innocence incarnée d’une enfant. Se justifie une répétition insipide d’une jeune fille, seule, qui ne cesse d’échapper à des assaillants lents, impossibles à identifier,  envieux et avides de saisir au hasard le corps des derniers vivants. Le malaise supposé naître chez le joueur, on le reporte volontiers sur des créateurs en panne d’imagination : Telltale Games larve sur une idée où le sauve-qui-peut d’une jeune fille prime sur le fil du récit. La violence qui s’y ajoute, le sel racoleur de The Walking Dead, s’y additionne pour laisser un goût saumâtre, peut-être idéalement conformé à une forme de pessimisme ambiant.

L’épisode 1 de la Saison 2 débutait pourtant bien en renouant avec un dégoût visuel mesuré. (Scènes de soin de Clementine et errance du personnage.) Très vite, la formule du rapt et de ce qui ne tient plus du sous-entendu, insistant, parvient à pourrir une histoire elle-même bien vérolée. (Au moins jusqu’à l’épisode 3 soit 3/5e du temps total de jeu.)

Essai unique de quelques heures.

Fin bebe The Walking Dead Saison 2
Comptez 1h à 1h30 par épisode. Pratique si vous avez peu de temps devant vous pour boucler The Walking Dead Saison 2.

The Walking Dead Saison 2 se double d’une jouabilité unique, indépendamment de tout manque d’appréciation. L’économie de 30€ (Prix du jeu complet.) n’est pas un vain argument : une fois découverte, le récit n’offre rien de plus aussi bien en termes de possibilités que de plaisir. La plupart des choix de dialogues échoue sur des points névralgiques et prévus dans le script quoiqu’il en soit. Une rejouabilité proche du néant donc.

Tout de go, les 5 épisodes défilent aisément, de la même manière qu’une série télévisée absorbe toute l’attention d’un spectateur lorsque le scénario invite à découvrir la suite/fin. Avec eux, sans détour et tout naturellement, se débloquent exactement 40 trophées immanquables. Pour les collectionneurs, il suffit de réserver quelques heures de votre temps afin d’accroître votre expérience de joueur. Ici, la clause locative des jeux s’adapte parfaitement à la petitesse de l’aventure : avant la fin du mois, vous trouverez bien quelques heures pour compléter à 100% l’aventure et en extraire quelques bénéfices à ce téléchargement. (En moins d’une journée, il se peut même que les plus aguerris viennent à bout de l’aventure.)

The Walking Dead Saison 2 offert sur PlayStation 4 le suggère bien. Le PSN Plus autorise de bonnes surprises et permet d’éviter quelques erreurs. La deuxième option paraît approprié pour The Walking Dead 2 : malgré la déception, malgré un gâchis certain des bribes laissées à la fin de la Saison 1, qu’il est bon de pouvoir s’en apercevoir à moindre coût.

Clause de pénibilité

Test The Walking Dead PS4
Artistiquement, le même soin est constatable. L’intérêt du récit, peut-être en moins. (Episode 3)

Facile, linéaire, court, The Walking Dead Acte 2 ne bénéficie pas du même traitement de faveur de la part de Sony ou de la bienveillance des critiques. A l’inverse de The Walking Dead Saison 1, cette suite à feuilleton prend la forme d’un titre téléchargeable complété d’épisodes à télécharger. Pour preuve, la version PlayStation 4 de Novembre 2015 ne comporte aucun trophée Platine :  (Ces fameuses récompenses offertes lorsqu’un jeu est terminé à 100%.)  excès de facilité ou par sa courte durée de vie, nulle ne le sait. Peut-être les deux ne sont-ils pas incompatibles. Par rapport à des mastodontes du PlayStation Network, seuls un peu plus de 4 GO d’espace occuperont la mémoire de votre disque dur. (Même avec une connexion en berne, une heure peut suffire. Pour une fois, la nouvelle est excellente pour les faibles débits !)

Tout à l’image de son poids, The Walking Dead peut être une initiation au genre Point’N Click. Personnellement, attiré par sa nature de suite et intéressé par le potentiel narratif – les chemins envisageables et les manières de poursuivre le jeu vidéo étaient nombreuses -, demeure le plaisir d’être paradoxalement déçu à moindre frais.

Trophees The Walking Dead Season 2
A essayer, malgré tout. Surtout si vous êtes abonné actuellement au programme PSN Plus !

The Walking Dead Saison 2 s’appréciera à l’éclairage de votre attente. Peut-être attendu avec impatience pour ma part, un joueur ignorant à la fois la saison 1 du jeu et la série télévisée y verront un jeu parallèle de qualité. Est-ce dû à un manque d’enthousiasme ou, à l’opposé, d’une célébration critique, The Walking Dead Saison 2 semble majoritairement hâve et libidineux. L’émotion tend à être convertie en violence visuelle quitte à se passer hautainement d’autres éléments indispensables.  The Walking Dead ovationné et popularisé finit par avoir peu de liens à la comédie humaine : sa popularité croît de pair avec un profond pessimisme, un certain éloge de l’individualité et la raison dominante de l’arme à feu pour régler le moindre des problèmes à survivre.

Publicités

2 réflexions sur “[PSN+ du mois] The Walking Dead Saison 2 – Pessimisme ambiant (PS4)

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s