[Série TV] Brooklyn Nine-Nine – Humour policier (22 Episodes Saison 1)

Saison Brookyln Nine-Nine FranceLe Blog La Maison Musée partage ses « découvertes ». Sous la forme d’un premier aperçu, la série télévisée Brookyln Nine-Nine occupe une place de choix. Notre petit écran, enfin, change légèrement ses programmes à l’aune de l’Eté. Chaque Vendredi, France 4 propose la Saison 1 de Brooklyn Nine-Nine. Miraculeusement, la chaine TNT respecte la série TV en diffusant logiquement les différents épisodes dans une période télévisuelle bien maigre. Surtout le Vendredi.

Vous le savez, le Blog La Maison Musée aime aller toujours un peu plus loin dans ce qui est entrepris. Alors que France 4 se contente de quelques épisodes par semaine,  parler de la série télévisée Brooklyn Nine-Nine était inenvisageable sans engloutir les quelques 22 épisodes de la Saison 1. Depuis 2013, date des premières diffusions américaines, la série ne cesse de « surprendre ». Le bilan se fait, par conséquent, en connaissance de cause … et avec une appréciation critique !

Le commissariat des petites névroses et des rires absurdes

Cpt Holt Acteur Brooklyn Nine-Nine
Le Capitaine Holt (Interprété par Andre Braugher) (A gauche) découvre l’équipe très particulière de Brooklyn 99e …

En quelques mots, Brooklyn Nine-Nine plonge le spectateur dans le quotidien d’une équipe policière de 9 personnalités différentes. Leurs particularités fondent justement leur harmonie et tout le piment des 22 épisodes. Chaque épisode correspond à la résolution d’une enquête résolue avec, en toile de fond, les troubles obsessionnels compulsifs et autres tics des membres loufoques de la brigade de la 99e de Brooklyn. Le pilot ou premier épisode vous implique à la progression de la saison 1 : l’arrivée d’un nouveau Capitaine justifie la découverte des loufoqueries de l’agent Perralta (Joué par Andy Samberg.), l’agent Santiago (Incarné par Melissa Fumero) et 7 autres personnages aperçus dans leur vie professionnelle et privée. Ce mélange, les bizarreries des uns et les maladresses des autres, leurs visages déconfits et leurs bêtises, assurent le rire principal de la série.

Series comparables Scrubs Brooklyn Nine-Nine
L’équipe de Brooklyn Nine-Nine ressemble – presque – à l’équipe de Scrubs. Avec de sincères différences.

Puisque beaucoup d’entre nous aiment les repères, Scrubs (2001 – 2008) et Brooklyn Nine-Nine ont quelques points comparaisons, le drame en moins. Vous êtes en inanition depuis la fin de Game of Thrones Saison 5 ? Brooklyn Nine-Nine est un pur divertissement, n’a pas réellement de scénario, et a pour seul tenant la découverte des histoires individuelles ou croisées des différents personnages. Sa progression scénaristique mériterait ce que l’on nomme le One-Shot en bande-dessinée : loin de la complexité médiévale et familiale de Game of Thrones, tout tient en un seul épisode chez Brooklyn Nine-Nine. Tous ayant pour particularité de faire éclater au grand jour leurs névroses au bureau, dans leur vie, et dans leurs relations. La légèreté prime sans pour autant tomber dans la niaiserie : Brooklyn Nine-Nine se veut plus bête que méchant, en toute pureté.

Pour évoquer le plus fidèlement possible, ce sont surtout les points forts de la production qui, probablement, vous intéresseront. L’expérience et les raisons de perdre 22 minutes ou plus si affinité, tout se dévoile en quelques lignes et quelques bonnes raisons.

Les raisons de se divertir

Blog Brooklyn Nine-Nine
De l’humour. Qui divise, qui ne cherche pas toujours très loin, mais dont la recette peut vous séduire.

Regarder Brooklyn Nine-Nine signifie jeter un coup d’œil hors des normes des codes des traditionnels créations à propos de la sphère policière. Exit Les Experts, Dexter, New-York : police judiciaire et tant d’autres qui sont nés de l’intérêt pour le sérieux des rouages des forces de l’ordre. Une rigueur si étouffante qu’elle a atteint un point ridicule. Brooklyn Nine-Nine a su prendre cette perche tendue à la sphère infaillible de la loi pour la transformer en raillerie, en moqueries, en échecs et en scènes de solitude, parfois. Dans l’épisode 20 ou 19, impossible de passer à côté d’un relevé d’empreinte raté. Pour se moquer, royalement, la détective Rosa (Incarné par Stéphanie Beatriz.) jettera un superbe kit de policier pour enfants de 5 ans. Humiliation, et rire, garantis …

Serie TV saynete Blog
Ca serait presque incorrect, mais Brooklyn Nine-Nine progresse en saynètes.

20 minutes forme la norme des 22 épisodes de la Saison 1. Son temps relativement court s’approprie, presque, les codes de la saynète. Il y a peu de mouvements de caméras, peu d’actions et, globalement, chaque acteur prend le décor comme le théâtre de sketchs modestes. L’humour tient à quelques éléments qui fonctionnent comme un mécanisme. Beaucoup d’absurdité coudoie le ridicule, le faciès des acteurs donnant lieu à quelques expressions assez frappantes, plaisantes et souvent vouées au rire.

Detecteur Santiago Serie TV Brooklyn
Mimiques, faciès, toutes les actrices et acteurs comme Melissa Fumero teintent la série. Ce sont eux qui oeuvrent pour mener la série.

Forces et faiblesses se résument dans l’humour. Au premier regard, au premier oeil, la série saura diviser son public. Entre la détestation et l’appréciation, il n’y a qu’un choix pour poursuivre dès le premier épisode. Pour le définir, l’alternance se fabrique entre les boutades un peu lourdes, parfois tenant du running gag … Lointaine est la période des rires synthétiques et perdues à la façon de Friends. Pour exemple, l’ensemble de l’épisode 2 consiste à voler les clefs du capitaine de Police. Pour ce faire, bien des subterfuges, des aléas, le tout tenant en 20 minutes. Pesant ou divertissant, à vous de trancher la situation !

Notre retard en termes de diffusion publique, en France, vous permettra sans mal d’apprécier plusieurs épisodes ainsi que plusieurs heures de série jusqu’à la Saison 2 proposée en 2014. Défaut autant que qualité, l’absence de ligne scénaristique s’autorise à puiser dans le calendrier américain. A prendre quelques poncifs sur la conception de ce qu’est la police pour mieux s’en moquer. De prendre le personnel policier pour de grands névrosés. Plaisante, certes, la trame donne aussi cette sensation de ne pas pouvoir pousser ses idées plus loin, de les rendre encore plus intéressantes et divertissantes.

Avis Blog Brooklyn Nine Nine
Littéralement, les acteurs payent de leur personne. La détective Santiago, jouée par Melissa Fumero, excelle dans le rôle convenu de l’employée zélée …

Pour rebondir sur l’idée de fine ligne scénaristique, cette justesse atteint quelques moments de grâce mémorables. Rapidement, les expressions témoignent d’une écriture qui recherche le rire et parvient à ses fins. Lorsque vous voyez l’actrice Melissa Fumero, assez rare à l’écran, simuler sa retraire en prenant un « gâteau de retraite » (Episode 19 ?), l’improbabilité de la situation pourrait facilement vous faire pouffer. Un peu mieux encore, avec une « peau diagnostiquée médicalement fine » selon les mots de l’acteur Joe Lo Truglio … Citations, rendu à la caméra : finalement, tout cela va fidèlement dans l’esprit instantané de Brooklyn Nine-Nine. Chose remarquable : le doublage français s’avère de bonne qualité mais les jeux de mots valent tout leur éclat en version originale. 

Note Critique Brooklyn Nine-Nine
Le petit plus de la série se situe, non sans exagération, du côté des sujets actuels et liés à la société américaine.

Malgré l’humour, l’autre intérêt de Brooklyn Nine-Nine se situera du côté des sujets abordés dans ces fameuses « toiles de fond ». L’homosexualité, sujet incroyablement délicat, est mené avec toutes les difficultés liées à ce choix. Qui de mieux pour être concerné que le deuxième personnage le plus important de la série, le Capitaine Ray Holt, incarné par Andre Baugher ? L’impossibilité financière, la difficulté de se projeter dans la vie active, l’addiction aux jeux gratuits qui, de mémoire, est devenu un sujet quasi pop-culture … La tonalité railleuse de la série télévisée se ressent particulièrement dans la dénonciation habituelle de la violence dans les séries policières : tel est notamment le cas du chef Terry Jeffords incarné par Terry Crews, effrayé à l’idée de porter un pistolet et de reprendre le travail sir le terrain …

4 Etoiles Test HonnêteIntéressante, la Saison 1 joue habilement la surprise en matière de divertissement. Son format, court, facilite son accès … à condition d’être amateur d’un humour tache d’huile. D’un rire qui se contente souvent de raccourcis assez plaisants car tout se veut et est joué selon un esprit instantané. Plaisante, la série n’atteint pas la complexité de quelques séries adulées, ni le drame d’un Scrubs mais elle est un compromis entre l’humour et quelques sujets de société.

Ne vous trompez pas : les 3 récompenses acquises par la série télévisée parlent pour elle. Elles évoquent, à leur tour, une qualité rapide pour un divertissement agréable.

La Saison 1 de Brooklyn Nine-Nine : La Loi sans l’Ordre est disponible, la Saison 2, elle est attendue pour Septembre 2015 en Version Française DVD. Vivement !

Publicités

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s