[Impressions] Mad Max Fury Road – Action effrénée au propos moderne

Charlize Theron Imperator FuriosaMad Max Road Fury avait plusieurs défis à relever. Le réalisateur, George Miller aux commandes des trois précédents films Mad Max, devait justifier son renouveau sur des fondations saines trois décennies après le dernier long-métrage. Venait, ensuite, les idées apportées par un quatrième Mad Max. L’univers, l’identité de son personnage principal : cela était connu d’un grand nombre de spectateurs. Ses rares imperfections justifient le débat mais probablement pas son manque d’atouts.

Avec un budget proche des centaines de millions de dollars, Mad Max Fury Road promettait un grand spectacle. Celui que l’on connait pour ses explosions et ses grandeurs. Moins pour ses réflexions, ses idées et son adaptation aux problématiques actuelles. En 2015, George Miller revient avec des inquiétudes contemporaines et nouveaux visages pour donner de l’épaisseur à son monde désertique. Mad Max Fury Road a pour lui des qualités brillantes dont bon nombre de productions Hollywoodiennes pourraient s’inspirer : il rehausse le niveau actuel du genre action en étant artistique, graphique et digne d’intérêt.

Idées contemporaines et inspirées

Debats Mad Max Road Fury
« Nous ne sommes pas des choses … » L’idée de Mad Max, vieille de 30 ans, compte sur des propos tristement actuels …

Mad Max Fury Road repose sur des fondations connues tout en faisant référence à des problèmes bien trop graves. L’humanité est réduite à une vie de subsistance en tous les domaines où la raison du plus fort domine. L’eau, aujourd’hui payante, devient un élément rare permettant au personnage d’Immortan Joe de mener un pouvoir personnel ayant valeur de dictature. Durant les raids réguliers de l’armée d’Immortan Joe, Max, capturé et transformé à l’état d’esclave, essayera par tous les moyens de retrouver sa liberté. Sa route croisera l’Imperator Furiosa, dignitaire féminin d’Immortan Joe, en quête d’espoir dans un monde sans repères. Hommes mais surtout femmes sont prisonniers de leur manque de liberté, de conscience ou de possibilité. Le propos fait tristement écho à l’actualité, à l’idée révoltante de femmes esclaves-sexuelles et, bien-sûr, de toutes formes de fanatisme.

Nombre de jours Mad Max Fury Road
Le récit se structure comme une course-poursuite cohérente de plusieurs jours.

Le scénario garde un rythme justifiant parfaitement l’adjectif de « débridé« . Un ensemble d’idées simples en théorie est mis en valeur pour captiver notre pleine attention. L’action se déroule sur les routes ensablées de déserts naturels, suggérant un grand espace, en se confinant la plupart du temps dans des milieux clos, un intérieur de bolide rafistolé ou une prison d’esclaves. Un mélange intéressant nait entre les quelques 1 200 vues différentes dont Mad Max Fury Road est constitué et les liens progressifs constitués entre les personnages du récit. L’action, si nerveuse des premiers instants, donne l’impression d’images accélérées sans véritablement ralentir la tension grâce à ces lieux lugubres rouillés ou confinés.

Mad Max Fury Road comporte aussi ses défauts narratifs. Si les personnages organisent un périple malin, le récit se partage en deux phases très semblables. (Difficile d’aller plus loin sans révéler une part du scénario) Artistiquement et du point de vue du jeu des acteurs, beaucoup d’éléments pertinentes fondent la particularité du quatrième Mad Max.

L’art de Mad Max et ses acteurs

Mad Max Fury Road Artistique
Si beaucoup d’effets spéciaux ponctuent le film, leur intégration est maitrisée.

« A la manière de Mad Max : » cette expression, vous l’avez peut-être déjà entendu. Le style et l’art si singuliers de George Miller fondent les acteurs dans un environnement salement esthétique. Charlize Theron, même rasée et au visage graissée à l’huile de voiture, progresse admirablement dans cette atmosphère poussiéreuse. Tous peuvent compter sur une gestion cohérente de la photographie avec un caractère graphique marqué. Mad Max Fury Road a l’élégance d’une bande-dessinée, le mouvement élégant du cinéma, une direction photographique somptueuse qui met en valeur tantôt les peaux brûlées par le soleil, le visage blanchi des laquais d’Immortan Joe et la beauté féminine de l’ensemble des actrices du casting.

Mad Max Fury Road Max et Furiosa
Le duo Charlize Théron – Tom Hardy progresse dans un monde graphique et un talent respectif efficaces.

L’oeuvre est plaisante car elle sait se rendre cohérente par ses acteurs. En contrepartie des talents respectifs des uns et des autres, les dialogues sont souvent substitués par des scènes mémorables. La faiblesse des échanges, à nos yeux un défaut critiquable, peut aussi se justifier par le genre du film. L’action lorgne du côté de l’époustouflant, de paysages impressionnants, et d’un assez bon jeu d’acteurs pour s’en sortir avec l’excuse d’une tension maintenue du début jusqu’à la fin. Les phrases lapidaires peuvent se défendre par l’idée d’une humanité qui se recherche : elle n’a pas besoin d’être un roman-fleuve. En contrepartie, le duo Charlize Theron – Tom Hardy fonctionne grâce aux émotions, à la quantité de regards et de mises en valeur de leur savoir-faire. Pour notre cher Max, nous aurions apprécié avoir un peu plus d’exemples que de très laconiques « Max. Je m’appelle Max. »

Mad Max Fury Road se sent si à l’aise qu’il ose mêler un peu de musique classique dans sa bande-son originale composée par Junkie XL. Ses sens, ses interprétations et son audace tout en étant une production Hollywoodienne constituent les grandes surprises de Mad Max Fury Road.

Mad Max Fury Road et ses interprétations

Blog Mad Max Fury Road
L’icône de Dior se transforme en une amazone contestée. Mais probablement pas contestable.

Mad Max Fury Road fait de sa contre-utopie un reflet des mentalités actuelles. Peut-être que le débat de savoir si George Miller a réalisé un film féministe ou non est parvenu à vos yeux voire à vos oreilles. Véritable sujet de crispation pour spectateurs occasionnels, le scénario met habilement en lumière le rôle des femmes dans une recherche de droits. Rien n’est essentiellement révolutionnaire dans le propos, du moins si l’on se réfère à l’Histoire en général, mais le porter à l’écran pour le mettre en lumière devient un véritable enjeu, un véritable pas dans les productions actuelles. Finalement, le plus amusant étant probablement de voir monter une frustration minoritaire, transformant le potentiel de Mad Max Fury Road en un message de « propagande féministe ». Aussi improductif qu’absurde, ridicule et réducteur, Mad Max Fury Road gagne au contraire une certaine maturité en donnant une place égale aux personnages féminins et masculins.

References Mad Max Fury Road
Max se dit atteint de folie. Divers artifices visuels le suggèrent et … Pourtant il manque « quelque chose ».

Critique Review AvisMad Max Fury Road est un retour aux sources à partir des actualités contemporaines. Ce qui était un nom pour certains, un objet culte pour d’autres cinéphiles, devient une production maline à gros moyens. Les liens entre personnages, l’association entre décors naturels et ajouts numériques, sa cohérence sont autant de détails importants dans l’attention du spectateur. L’expérience de la trilogie des précédents Mad Max autorise George Miller a réalisé un quatrième volet cadré pour le XXIe siècle, cohérent dans son propos et finalement moderne. Sur ces augures, Mad Max Fury Road a les capacités de faire naitre des suites et, idéalement, se confirme comme une oeuvre différente des productions actuelles à Hollywood. Pour un retour peu attendu, il est devenu l’un de nos incontournables de la moitié de l’année 2015.

On a aimé : 

+ Un propos moderne et des problématiques actuelles.
+ Une bande-son adaptée. 
+ Un aspect visuel et artistique impressionnants.
+ Un suspens tenu avec malice. (Huis-clos)
+ Un film d’action cohérent extrêmement nerveux.

On a détesté : 

– Le manque d’expression de Tom Hardy.
– Le manque de dialogues. 
– Une deuxième partie maline pour le film, peu originale pour le spectateur. 

Publicités

12 réflexions sur “[Impressions] Mad Max Fury Road – Action effrénée au propos moderne

  1. Coucou,
    Merci pour cet article très détaillé. En ce qui me concerne, j’ai adoré ce film. Je ne m’attendais pas à ce que Charlize Theron incarne un tel personnage.
    À bientôt

    1. Sentiment partagé à propos de Charlize Theron ! Pour l’avoir revue il y a quelques mois dans Braquage à l’Anglaise (Ou à l’Italienne ?), son rôle est tout à fait différent …

      Aujourd’hui ? Je le placerai facilement dans les meilleurs films jusqu’ici en 2015 ! Attendons de voir la suite, mais malgré ses défauts, les qualités sont éblouissantes …

      Merci de lire et de venir sur le Blog ! 🙂

  2. J’aime assez le rapprochement que tu en fais avec plusieurs problématiques actuelles. Il est vrai qu’on court à un monde similaire si on ne change pas certaines manières qu’on a de vivre.

    Pour ce qui est de cette phrase : « La faiblesse des échanges, à nos yeux un défaut critiquable, peut aussi se justifier par le genre du film »
    Je suis d’accord avec toi, mais comme tu l’as dit, c’est une chose que l’on trouve en majorité grandement dommage…

  3. Pour moi, ce Mad Max s’éloigne de cet image de chef d’oeuvre tant vendu par les uns et les autres. Certes, c’est magnifique, la conception artistique est à tombé par terre (les intérieurs de la Citadelle, les voitures, les personnages). Mais tout cela manque, une nouvelle fois après Avengers 2, d’amplitude dramatique (malgré quelques courts havres d’émotions grâce à Furiosa) pour qu’on s’y investisse autrement que par les yeux. De l’action sans émotion.

    1. J’ai évité Avengers 2 et, après quelques mois sans sortie cinéma, je confirme et maintiens cette « surprise ». Je m’intéressais peu au film, je n’ai vu aucune bande annonce et je comptais encore moins le voir.

      Il faudrait creuser le côté émotionnel qui manque cruellement dans le film. On pourrait aussi penser que cet ajout aurait ruiner quelques scènes sous tension mais cela manquait globalement dans l’oeuvre. (Tom Hardy et le personnage de Max notamment.)

      J’attends avec impatience de lire ta critique sur ton site histoire de savoir ce que tu en penses précisément. 🙂

    2. Hum, ce n’est que mon avis, mais s’il y a bien une série pour laquelle je trouve que « l’amplitude dramatique » dégouline de faux enjeux, c’est bien les Marvels de ces dernières années, malgré la bonne qualité des films.
      Mais il est vrai que Mad Max est un peu froid et « inexpressif ». je ne pense pas que ce soit comparable pour autant.

      1. Le 1er Avengers, je l’ai trouvé horrible.

        Les X-Men, à part le reboot réalisé il y a quelques années, j’ai toujours trouvé ça très difficile à apprécier. Les raisons sont esthétiques : c’est cette volonté, à tout prix, de vouloir façonner les acteurs comme les héros de BD. Parfois, ça ne marche vraiment pas …

  4. Je te rejoint totalement dans ton appréciation du film!
    Avec une esthétique sublime et une direction photographique parfaite, il se paye en plus le bon goût d’être intelligemment réfléchi – un carton plein pour moi 🙂

    1. Dans les sorties actuelles, le film va pouvoir se frayer un passage tranquille au niveau des entrées.

      Il y a peu de choses à redire sur le film. Cela reste une production Hollywoodienne dotée de qualités indéniables !

  5. Ah ah je suis justement en train de rédiger mon avis sur le film!
    Je lirai ton article plus tard histoire de ne pas influencer mon écriture, mais globalement je suis d’accord avec ton « on a aimé/detesté » 😉

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s