[Histoire d’un Trophée Platine] The Order 1886 – Quête du Graal (PS4)

Temps Platine The Order 1886

Le « Graal », trophée platine et final de The Order 1886, nous l’avons bien obtenu comme 7% des joueurs. En revanche, la récompense a été sans saveur. Quelque chose nous dit, même, qu’être un bon jeu ne s’obtient pas seulement à d’impressionnants graphismes. La déception a été grande, la plus importante de cette mi-2015. Triste à dire mais l’expérience vécue est vraie : les 10 heures de jeu ont été pénibles.

Graal PlayStation 4 Trophee Blog

La PlayStation 4 ne tient pas un excellent ambassadeur qualitatif mais un bon commercial avec The Order 1886. Une partie est suffisante pour débloquer les 22 trophées incluant son platine. Malgré tout, un petit addenda de secours n’est pas de trop pour tracer votre partie en un seul trait. L’expérience est courte donc ne vous prendra que peu de temps. Le jeu frôle l’insolence visuelle, nous tenons un superbe spectacle. La direction artistique, sait suggérer à la perfection les rues de Londres et les caves de Westminster. Si bien que l’on redemande une suite artistique. S’il fallait faire le procès de The Order 1886, presque tout le reste est à remettre en cause : son melting-pot historique, son manque d’imagination, son scénario prévisible. En route, il le faut, pour un récit des déceptions.

Chevalier-enquêteur

Inspecter Objets The Order PlayStation 4
Impossible de vous mentir. Le Trophée Platine a été obtenu en recherchant « un » objet manquant pour débloquer l’ensemble des trophées …

Outre l’évocation de Conan Doyle dans l’histoire de The Order 1886, les multiples objets à rechercher constituent l’une des plus grandes difficultés de The Order 1886 pour l’obtention du trophée Platine. Suivez attentivement le pense-bête créé par notre partenaire-joueur Grand Bâton (Woodstickboyainsi que les vidéos d’objets à collectionner chapitre par chapitre sur la chaine YouTube de PowerPyx. Grand Bâton explique très bien l’une des failles de The Order 1886 dans la quête des objets : le jeu a beau être facile dans sa progression, il ne vous rappelle pas quels ont été les objets déjà acquis ou déjà vus par le joueur. En d’autres termes, une mémoire conséquente ou une attention particulière doit être consacrée à la recherche des collectibles The Order 1886.

Inspection Objets The Order 1886
Le jeu va un peu trop loin dans l’inspection des objets. A part d’un point de vue visuel, quel est l’intérêt de manipuler une pomme toute simple ?

Notre démarche n’a pas été tout à fait la même : avant chaque chapitre, nous nous sommes fixés de mémoriser et découvrir chaque objet immanquable. C’était un risque à prendre pour découvrir l’aventure d’un seul tenant. Finalement, seuls 2 objets ont été manqués et vite repérés dans le niveau 9. Il y a eu une certaine frayeur en se disant : « Mince. J’aurais dû suivre les objets avec plus d’attention ! ». On ne cessera jamais de le répéter : la collecte d’objets dans un jeu vidéo est une malédiction dans la quête des trophées. Surtout lorsque le joueur est peu assisté dans le domaine. En un mot : faites attention et suivez les différentes vidéos et conseils au dessus de ces lignes !

Exactement 5 trophées sont liés à la recherche d’objets et autres éléments en tout genre. Si nous en apprenons assez peu sur le jeu, ils constituent presque 1/4 des récompenses du jeu pour vous occuper à 75% du temps de jeu !

Chevalier-guerrier

Blog PlayStation 4 The Order 1886
Comme d’autres jeux, The Order 1886 met l’accent sur des gestes particuliers à réaliser avec des armes spécifiques.

Si l’on recense l’ensemble des réalisations à accomplir à l’aide des armes disponibles dans The Order 1886, le total atteint 13 défis. Aucune réalisation n’est réellement difficile d’autant que chaque chapitre peut être rejoué. Une fois encore, il suffit d’avoir quelques astuces en tête pour transformer ces 13 trophées en récompenses acquises en quelques heures seulement. Un regret majeur demeure : quelques actions ne sont réellement réalisables qu’avec un type d’arme bien précis. Il n’existe visiblement qu’une seule manière de brûler ses adversaires à l’aide d’une seule arme : les explosions de barils de poudre ne semblent pas pris pas en compte.

En piquant quelques idées ici et là, The Order 1886 assure un moment de divertissement sans prise de tête dans les différentes phases de combat. Le mode « Vue noire« , lié aux petites fioles-pendentifs conservés par chaque chevalier de The Order 1886, rappellera des souvenirs aux joueurs de Red Dead Redemption de chez RockStar. L’ajout d’éléments d’anticipation ou de science-fiction se résume en trois armes particulières : le canon magnétique, le fusil thermite ou encore l’arme électrique créée par Nikola Tesla. En dehors de cela, les joueurs retrouveront les marques habituelles d’un jeu de tir à la troisième personne : revolvers, fusils, mitrailleuses …

Personnages historiques The Order 1886
La mise en scène lie de belles scènes de tirs et un potentiel gâché et en défaut d’originalié …

La prise de risque minimale assure une certaine solidité du jeu. En revanche, à l’image des trophées, le jeu se cantonne à quelque chose d’assez classique sans véritablement aller au-delà. L’atout clef, pour les chasseurs de trophées, réside dans sa très faible durée de vie.

Chevalier à mi-temps

Art of The Order 1886
Le jeu peut être terminé en 10h. En tout, nous avons mis 2 jours en jouant quelques heures à chaque fois.

Mis à part la présence d’objets à collectionner, l’exclusivité PlayStation 4 peut se réaliser rapidement et véritablement avec facilité. Dans un futur très proche, l’avenir de The Order 1886 sur le marché se jouera grâce à l’argument suivant : l’un des trophées Platines les plus simples et les plus rapides à ce jour ! Un seul trophée se trouve réellement lié au « scénario » pour s’intituler « Chevalier déchu ».

Photos HD The Order PS4
Le plus grand atout du jeu a été de transposer l’idée de la Table Ronde au XIXe siècle.

Il y a là un reflet parfait des fondements de The Order 1886. La production n’est pas forcément bâclée et ratée : elle ne s’est simplement pas donné les moyens d’aller plus loin qu’un jeu tout à fait traditionnel. Face à nous, une direction artistique de belle valeur tout en se confrontant à un manque d’intérêt, à une exploration minimale très guidée, des dialogues sortis d’un film Hollywoodien … En toute sincérité, le mode photo acquis à l’aide de la mise à jour 1.02 ainsi que la promesse de trophées simples ont été les arguments principaux pour nous pousser à terminer le jeu. En dehors de cela, très peu d’éléments ont justifié notre temps passé sur l’exclusivité PlayStation 4.

Dans son imperfection, The Order 1886 a été le jeu qu’il nous fallait pour reprendre la course aux trophées. Ceci est notre premier trophée platine de l’année 2015. Aucun mérite, peu de plaisir, mais une récompense supplémentaire s’ajoute à la collection. En tant que joueur, l’expérience valait le coup d’être tentée pour savoir, discuter et réfléchir vis-à-vis de ce qu’était cette nouveauté proposée sur PS4.

Screenshots PS4 The Order
Le mode photo est un bel atout à essayer. Toutefois, l’intérêt n’excède pas quelques heures de modification dans votre aventure.

De futures impressions préciseront notre sentiment. Pour l’heure, sachez que le jeu est une aventure à sens unique. Malgré toute la bonne volonté du monde, il parait très difficile de réaliser une seconde partie. En conséquence, sachez que l’expérience vaut le coup … à moindre coût et donc d’occasion. Après quelques mois, le jeu est disponible à 30 € ! 

Publicités

12 réflexions sur “[Histoire d’un Trophée Platine] The Order 1886 – Quête du Graal (PS4)

  1. Sinon j’ai désinstallé le jeu avant d’obtenir le mode photo, et c’est dommage car un ami de très mauvaise foi, trouve le jeu « visuellement tout juste correct » (et Bloodborne « même pas digne de la PS3″… Oui oui ps3) contrairement à son sacro-saint ACunity, plus beau jeu de tout les temps… lol ai-je envie de dire.

    1. Impossible de critiquer Assassin’s Creed Unity pour ma part : je ne l’essayerai pas et il n’est pas tentant du tout. (En regardant les images, je n’ai pas trouvé ça transcendant.)

      Ce qui était intéressant avec The Order 1886, cela reste la continuité entre cinématique et scènes d’action. En revanche, The Last of Us est clairement au dessus d’un point de vue artistique et graphique, il n’y a pas de doute.

      Je pense garder la sauvegarde dans l’hypothèse d’un The Order 1886². Dans peu de temps, les 30 GO d’installation vont être supprimés.

      1. Je n’ai pas non plus testé AC, je n’en dirai donc pas plus.
        Mais il faut reconnaitre à The Order sa qualité graphique, et, comme tu le souligne, le rythme de la narration qui ne souffre pas de coupure (procédé déjà vu dans Max Payne 3, de manière à peine moins maîtrisé).

        J’attends en revanche l’annonce du prochain AC dont l’univers s’annonce autrement plus intéressant !

        1. A part South Park, j’ai souvent été déçu par Ubisoft. J’ai eu l’amère expérience de précédents épisodes Assassin’s Creed en me promettant de ne jamais y rejouer. J’ai réessayé le 3e épisode pour acquérir quelques trophées, le jeu a vraiment mal vieilli …

          1. Pour ma part ça ne fait que quelques années qu’Ubisoft me déçoit. Il ne faut pas oublier qu’ils sont à l’origine de nombreuses sagas prestigieuse et relativement qualitatives.
            Mais AC Revelation et AC 3 sont les catastrophes qui m’ont fait fuir la saga (au détriment du très bon Black Flag). Watch Dogs et The Crew sont d’autres exemples de surestime de soi du studio…

            1. J’ai beaucoup de mal avec la communication et les développements chez Ubisoft. Ce sont un peu de gros développeurs qui savent créer des publicités et un phénomène attirant derrière leurs jeux (Assassin’s Creed 1 par exemple!) mais sans pour autant proposer quelque chose de fluide, de convaincant ou de véritablement agréable. Je me suis ennuyé devant le premier épisode de la saga. J’ai été déçu de voir South Park retardé à plus de 6 à mois de décalage. Je suis de moins en moins attiré pour essayer Far Cry alors que l’univers parait assez fou à jouer. Ne parlons pas de Watch Dogs qui a été un échec sur de nombreux plans …

              1. La communication d’UbiSoft depuis 5ans est vomitive selon moi :
                Annonce de jeu 6 à 9 mois avant sa sortie puis bande-annonces, making of, interviews, trailers tous les 2 jours en continue jusqu’au jour J… je ne supporte pas.
                AC1 est à part, il introduisant un contexte et un gameplay fou et révolutionnaire (si si quand même pour l’époque) avec des erreurs de jeunesses assez infâmes, comme sa monstrueuse répétitivité…
                Le 2, et surtout Brotherhood ont cependant largement corrigés le tir, la suite à été beaucoup plus hasardeuse.

                Far Cry à connu exactement le même sort : en réalisant le 2, Ubi devait sortir seul la suite d’un jeu acclamé, réalisé en tandem avec Crytek et leur expérience non négligeable.
                Le jeu s’est avéré incroyablement grand et beau (artistiquement et graphiquement) mais affreusement ennuyant.
                Le 3 à révolutionné ce problème en introduisant un scénario fun, une carte magnifique et une diversité (quoi que) de mission.
                Le 4 à l’incroyable « mérite » de n’être qu’un copier-coller du 3, tout en s’avérant, mieux et tout aussi indispensable (seul jeu à ma connaissance réussissant ce tour de force)

  2. Merci pour le lien 😉

    Il est vrai que ce jeu est une sacré déception, du point de vue du potentiel gâché.
    Et en me montrant un peu paranoïaque je dirais presque que cette génération commence mal : si on enlève tous les jeux remasterisés, peu ont su marquer les esprits en 18mois…

    Syndrome type du Murdered Souls Supect : idée génialissime (encore plus pour MSS que pour TO1886) mais concept sous exploité de manière assez lamentable.
    Et malgré les innombrables défauts de non finitions de MSS et les 256 collectibles, celui-ci était bien plus agréable que TO1886…

    Et d’ailleurs pour ce dernier un véritable problème se pose au niveau de l’emploi du temps des développeurs : comment un jeu aussi court (mettons de coté tous le reste) a-t-il pu prendre 16 mois de retard (line up de la PS4) ??
    Un TPS couloir, totalement scripté de 8h, et dont les artifices et mécanismes sont repompés d’autres oeuvres….
    Je n’aime pas critiquer de cette manière, mais je pense sérieusement qu’ils sont venus au bureau pour faire des parties de ping pong.

    L’avantage que The Order a sur Murdered est qu’il bénéficiera sans aucun doute d’une suite, qui comblera certainement une partie de ses lacunes.

    1. Les mois d’attente ont été des mois publicitaires. Or, le résultat n’a pas été à la hauteur. Pour les deux que tu cites en exemple, leur prix n’a cessé de diminuer en raison des retours hésitants.

      1. Hummm, pas sûr que l’on puisse imputer uniquement à la pub le délai décembre 2013 – février 2015.

        Pour la baisse de prix de Murdered, elle est salvatrice selon moi : à ~20€, ce jeu est une expérience à tester absolument (pour un joueur un minimum averti) et un trophée platine donné

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s