[Paralipomènes] Mortal Kombat X – Questionner le contenu (PS4)

Personnages Supplémentaires Mortal Kombat 10Et si l’on se posait les bonnes questions ? Ca a été une première réaction à la lecture du dialogue souvent opéré à la publication des premiers tests écrits de Mortal Kombat X. Le jeu a des qualités et ses défauts d’identité. En de rares cas, la contestation nait du manque de personnages. Cette absence est justifiée, lit-on, par la présence abusive de contenus payants dont des personnages célèbres de la série. C’était le cas avec le précédent épisode, ça a été annoncé avant la sortie de Mortal Kombat X et se confirme aujourd’hui. La situation de Goro nous permet de faire le lien entre passé et présent. Icône de Mortal Kombat, son cas a été présenté comme un réel argument de coeur et de vente.

Reposer et aplanir le problème permet aussi d’admettre qu’il est trop tard. La croisade engagée contre le contenu téléchargeable payant est perdue depuis depuis des années et a mis quelques principes clefs à la poubelle. Un jeu de combat relevait d’un défi à relever soi-même, de personnages à débloquer, d’heures de jeu en écran local, d’un approfondissement de nos personnalités favorites. Tout cela appartenait au jeu, tout cela tend à s’imposer comme quelque chose de payant. Notre inquiétude, sur le Blog La Maison Musée, est d’observer un changement progressif depuis le « débrouillez-vous vous-même » au « payez-le si l’envie vous en prend« . Le jeu de combat est-il moralement répréhensible dans son achat et dans ses nouvelles expressions de consommation ? Pour autant, il n’est pas question de cracher sur les contenus téléchargeables. Mortal Kombat devient l’objet d’un examen de conscience entre la passion face aux abus du genre « jeu de combat » et cie.

Combat de conscience

GO Mortal Kombat PS4 Installation
Mais … Qui sera le prochain ?

Mortal Kombat X est un contre-exemple presque parfait de Bloodborne. Face à la facilité, un pontife de la difficulte s’impose. Dans le second cas, tout reste à faire et à découvrir soi-même : la difficulté en supplément. Pourtant, la passion vouée aux deux jeux parait identique. Je n’ai pas cette sensation de favoriser l’un au profit de l’autre ni à éprouver de la culpabilité. Par contre, dans le cas de Mortal Kombat X, un sentiment de déception nait. L’émotion prend source dans ce qui aurait permis à Mortal Kombat X de passer de « bon jeu » à « excellent ++ ». D’une part, l’ensemble des personnages sont presque déjà utilisables. D’autre part, exit une part des costumes à acquérir soit même.

Mortal Kombat est une histoire de passion. Mortal Kombat n’est pas le premier ni le dernier mais contribue à perpétuer la pratique du minimum. Une impression très drôle vis-à-vis d’expériences très récentes et renouvelées comme ce fut le cas sur Dragon Ball Z : Budokai 1 (Issu de Budokai HD Collection). Il y a plus de 10 ans, costumes et personnages faisaient partie du piment, une carotte après des heures de jeu voire après la fin de votre jeu. Ce que l’on a gagné en confort visuel et en vivacité devient un choc du côté du contenu. S’il fallait faire un choix entre les deux, la raison irait pourtant vers les jeux modernes et actuels pour une question de confort, de pratique et de l’appréciation des changements visuels et techniques progressifs.

Acheter Mortal Kombat ne signifie pas se compromettre. Loin de là car le jeu impose des fondations solides et stratégiques indispensables. En revanche, essayer Mortal Kombat X suppose de se confronter tôt ou tard aux contenus payants. Il s’agit même d’un côté essentiel de Mortal Kombat à l’ère du jeu 2.0.

Goro, le contenu téléchargeable pour tous.

Goro Copie Mortal Kombat
Acheter une copie de Mortal Kombat, est-ce participer aux exagérations proposées par le monde du jeu vidéo ?

Goro, mi-homme mi-dragon et une nouvelle adresse à la nostalgie qui réside chez 50% voire 60% des joueurs. Le personnage supplémentaire nous amène directement vers la question du contenu téléchargeable. Réservez-vite votre exemplaire de Mortal Kombat X pour obtenir Goro ! Warner Bros Compagnie a réussi une manoeuvre économique assez subtile grâce à la campagne promotionnelle de Mortal Kombat X. Goro, personnage clef de la série Mortal Kombat, devenait à son tour la carotte de toute réservation voire l’argument central de l’édition spéciale de Mortal Kombat. On s’aperçoit, en réalité, que toutes et tous, nous aurons « la chance » d’en profiter puisqu’il fait partie de l’ensemble des copies distribuées.

A notre grand damne, Goro apparait comme un personnage à la fois bonus et artificiellement séparé de son jeu initial. Indispensable pour son prestige, impensable de le voir séparer du jeu, Mortal Kombat X vous rappellera sans cesse que « vous pouvez acheter ce personnage pour le débloquer! ». (Si cela n’est pas déjà fait.) Séparer artificiellement Goro signifie non pas un réel manque de personnage du jeu. Nous rappellerons que BlazBlue 1 (PS3 & Xbox 360) ne comportait pas plus de 10 personnages. On s’aperçoit que le personnage bonus est plus que dispensable mais il bénéficie de la curiosité. Le pourquoi du comment de sa séparation tient plus du bonus que d’un réel manque de personnages. Il est, en quelque sorte, le personnage final comme le serait une histoire annexe à un scénario inachevé. A notre sens, la question n’est donc pas « Mortal Kombat est-il ou non un jeu abouti ? » mais plutôt « Jusqu’où ira Mortal Kombat dans la politique du bonus ? »

DLC Liste Mortal Kombat
Dès sa sortie le 15 Avril 2015, les contenus payants répondaient présents!

Visiblement, la pratique ira très loin avec l’épisode 2015. Nous observerons très clairement que ce sont les principes fondamentaux du jeu de combat qui sont principalement visés : les costumes, les personnages, le contenu à acheter plutôt qu’à débloquer voire … une facilité dans l‘exécution des attaques ultra-gores. Par définition, l’ensemble des contenus sont optionnels. Le résultat s’avère presque absurde. Tellement qu’on ne peut se poser qu’une question : « Qui va pouvoir acheter et payer le contenu de la Krypte ? » Les joueurs seront minoritaires et cela nous prouve bien que nous sommes dépassés par la pratique du contenu payant. En outre, se distingue très clairement deux principes tout à fait séparable : acheter Mortal Kombat X ne signifie pas participer à des offres payantes de plus en plus ubuesques.

Si l’on part du principe que 24 variations doivent être multipliées par 3 variantes, nous atteignons un total de 72 possibilités. Plutôt conséquent, assez complet, faut-il pour autant se refuser aux 4 personnages spéciaux et aux contenus spéciaux ? La réponse n’est pas simple et mérite un autre angle d’attaque …

Le contenu payant, ce Predator costumé impitoyable.

Cold War Scorpion Mortal Kombat
Le costume Guerre Froide de Scorpion est l’exclusivité de l’Edition Spéciale. Le costume n’apporte dans le jeu : son but est purement esthétique. Est-ce préjudiciable ?

Mortal Kombat X se confond à la question des contenus téléchargeables. A notre sens, il faut dépasser la simple question « Faut-il acheter les contenus à venir ? » ou son inverse négatif. Le sens de la question serait morale pour avoir le sens, au fond, est-il juste ou non de dépenser son argent pour Mortal Kombat. Or, l’interrogation serait plutôt de savoir s’il est intéressant d’acquérir Predator, Jason et autres horreurs du cinéma Américain. Il se dégage alors un intérêt de pur bonus. Ce serait peut-être même le seul sens à accorder à ces apparences paradoxales, étranges mais pas forcément surprenantes dans Mortal Kombat. A titre d’exemple, nous retrouvons là un personnage comme Dark Vador qui était proposé dans Soul Calibur IV (PS3 et Xbox 360). Généralement peu accepté dans le domaine du tournoi, sa présence a ravi les joueurs pour son intérêt esthétique voire personnel. Pour le joueur passionné, les quelques €uros dépensés relevaient d’une dépense consentie, un petit rêve, un pur bonus. Dans le cas de Mortal Kombat, les heureux possesseurs de l’édition spéciale pourront se distinguer grâce au costume « Guerre Froide » de Scorpion. L’intérêt n’est que visuel, donc inutile aux yeux de certains, indispensable pour se distinguer aux yeux des autres.

Contenu DLC Kombat Pack
Le Kombat Pack (Comprenez un Season Pass) permet de bénéficier de 4 personnages et de plusieurs costumes à venir. Quelque chose de véritablement condamnable ?

Certains lecteurs sont peut-être en train de se dire : « Mais il est en train de faire l’apologie du contenu payant ?! ». Il n’y est pas question de dédouaner le contenu téléchargeable mais de l’envisager comme un supplément d’apparat. L’aspect marginal de Predator le prouve. Le jour où les rencontres en ligne seront fixes et de qualité, le côté distinctif l’emportera évidemment. Quant aux costumes, absolument rien ne dit qu’un jour ou l’autre, un costume nostalgique ou suffisamment décalé ne vaille pas un retroussement du porte-monnaie virtuel. Il n’y a, ici, aucune espèce d’obligation d’achat : ce n’est pas un chapitre supplémentaire de l’histoire, ni un moyen d’éviter au jeu d’avoir du contenu (Mortal Kombat 9 proposait aussi des costumes à débloquer via la Krypte.) mais plutôt des moyens de se distinguer face aux copains ou face aux autres joueurs dans le monde. Familièrement, disons qu »Acheter un contenu payant, ce n’est pas sale. Le jeu vidéo change. » Nous vous renvoyons à notre premier constat : le contenu ne s’acquiert plus aux heures passées sur un jeu ou sur notre acharnement, il est maintenant concurrencé par des solutions de facilité et des moyens faciles pour les développeurs. Il suffit d’ôter artificiellement quelques morceaux pour les transformer en rentes à bénéfices. (Goro, Krypte de 20€, Fatalités à acheter …)

Contenu MKX PS4
20€ pour débloquer un contenu à acquérir soi-même ?!

La solution la plus envisageable face aux contenus reste d’envisager cela dans un surplus non nécessaire. Voire, dans le cas de Mortal Kombat X, d’encourager l’attente afin de profiter d’une édition complète d’ici 8 à 10 mois. Aux joueurs de faire preuve de bon sens et de malice en ne tenant compte que du plaisir ou d’un nécessaire de confort. D’être, en quelque sorte, plus malin que l’achat injustifié d’un contenu encore déblocable seul. Dans cette histoire, Goro apparait comme le geste d’une économie douteuse et allant déjà trop loin. Surtout lorsque la réservation devient un argument inutile. Sauf aux yeux de Warner Bros & Co qui s’assure alors de vendre des unités supplémentaires de Mortal Kombat X.

Publicités

7 réflexions sur “[Paralipomènes] Mortal Kombat X – Questionner le contenu (PS4)

  1. Bon article !
    Mais il y a des points sur lesquels j’aimerai réagir, notamment sur la comparaison à Bloodborne. Les deux genres de jeu n’ont rien à voir : l’un est un jeu de combat, l’autre est un jeu d’action-aventure en monde ouvert.
    Le jeu de combat a changé ces dernières années et pour moi le fait d’avoir tous les personnages (du moins sauf Shinnok) est devenu une habitude. C’est maintenant ancré dans le genre de jeu. Toutefois, tout cela revient à la question du contenu qui finalement me déçoit pas mal dans ce Mortal Kombat : tout est directement visible et le sentiment d’addiction ne vient pas réellement. Je me souviens que dans le 9, j’avais eu un vrai engouement à parcourir la Krypte, à faire la tour des défis etc. Mais là, clairement il y a pas grand chose qui me donne envie de retourner faire des kombats.
    Là-dessus, je ne prends pas en compte le gameplay et le système du jeu, impeccablement réalisé. Mais c’est la gestion globale du contenu, mal répartie sur les personnages (nombre de tenues non proportionnelles à chaque personnage par exemple) ainsi que l’envie de se kombattre. Rien ne me dit d’aller faire des tours aux multiples modificateurs pour débloquer du contenu si ce n’est gagner des pièces et de l’expérience. A part la tour classique qui est efficace mais dont les cinématiques sont terriblement anodines, j’ai l’impression d’avoir une grande coquille vide.
    Du coup, on aurait pu penser à la Krypte pour se rattraper comme mode de jeu « exotique » mais non : c’est juste un dungeon crawler ! Techniquement bien fait, mais peu intéressant en soit.
    Exit les jeux de combat comme les anciens Tekken, Soul Calibur ou même Mortal Kombat qui proposaient toujours un truc spécial au solo. Pour le coup de la Krypte, j’aurais bien vu une succession de kombats avec des règles précises et une progression scénarisée. Parce que là, mettre des objets à récupérer et avancer ça part d’un bon fondement pour nous dire « ouais mais on a pensé à vous faire évoluer » mais au final, leur implémentation de scénarisation est quand même largement inutile et sous exploité.

    Du coup, petite déception par rapport au 9 mais très bon jeu tout de même !
    Et pour la question du DLC, personnellement, en tant que fan de Predator, j’achèterai ce personnage obligatoirement. ;p
    Autant le DLC des fatalities n’est franchement pas bien grave pour moi : c’est une méthode de se faire de l’argent facile pour les newbies mais ça n’attaque pas tout le fondement du jeu. Pour Goro, c’est à double tranchant car autant ceux qui ont préco le jeu peuvent être remerciés, mais en même temps le personnage devrait être inclus. Il ne faut également pas oublier que es personnages à licence coûtent un minimum et doivent être rentabilisés, mais je ne pense pas que les DLCs nuisent vraiment l’expérience du jeu. C’est plutôt la progression et les modes de jeu qui sont en deça des autres volets.

    1. Merci pour ta réaction intéressante !

      Ton sentiment vis-à-vis de la comparaison entre Mortal Kombat 9 et Mortal Kombat 10 mériterait encore plus d’avis entre le tien et le mien. Je dois avouer être fan du côté très kitsch de la Krypte du 10e épisode tandis que l’épisode 9 m’avait déçu.

      Pour Goro, on peut aujourd’hui le voir dans toutes les boites du jeu ! L’épisode 9 avait inclus le même système et celui-ci était bien plus contraignant : l’accès payant au mode en ligne … Payant et dont la qualité était plus que désirable. Le prix de Goro, surtout, m’a confirmé dans mon opinion et ne me rassure pas sur l’avenir des prochains personnages. Goro, supposé être avec le jeu d’origine, est disponible pour 4,99€. (5€.) Quid de Predator ? Plus cher ou au même tarif ?

      Peut-être que les autres jeux n’avancent pas à la même cadence. Je me souviens pourtant d’un contre-exemple : Prince of Persia Cell-Shading d’Ubisoft. (PS3 & Xbox 360), jeu d’action aventure haute-définition dont la fin devait être réglée en monnaie sonnante et trébuchante !

      A propos des personnages à débloquer, Street Fighter IV (1ere édition) le proposait. Oh, certes, quelques personnages. Mais Capcom avait eu un soupçon de lucidité pour ce 1er essai …

  2. Un très bon article NeoDandy, tu écris vraiment bien. Tellement bien que tout est dit finalement, c’est une façon de consommer moderne mais j’ai du mal à envisager un jeu de baston ou tout ne se débloque pas, ou une partie du contenu s’achète. Des DLCs j’en ai acheté moi aussi mais ici c’est même pas des DLCs c’est juste des persos, du cosmétique et de la facilité pour ne pas tout débloquer du jeu seul. Du coup j’ai du mal à comprendre comment sa peut se vendre.

    Tu parles de distinction entre joueurs et tu as raison d’aborder le sujet mais là encore personnellement qu’un adversaire en ligne s’exhibe avec son Scorpion guerre froide ne me ferait ni chaud ni froid et ne m’encouragerait aucunement à passer à la caisse. C’est peut-être aux joueurs de se remettre en question et de voir ce qui est utile et ce qui ne l’est pas.

    1. Merci !

      Il est certain – et presque automatique – de différencier le contenu du jeu à acheter (!) des costumes spéciaux. Dans le dernier cas, l’Edition Complète complétera le contenu manquant. Quelques promotions sur PC sont déjà dispo’ : le Kombat Pack et le jeu sont déjà disponibles à bon prix ! 🙂

  3. Mais oui je suis d’accord avant nous étions tout fier en débloquant un simple costume aujourd’hui tout s’achète. Je pense également aux mmo avec WOW où au début on avait tout en y passant des heures folles et qui maintenant vend de l’argent virtuel et donne tout sans rien faire….Le plaisir du jeu se perd à cause de ça en tout cas pour notre génération. Bisous.

    1. Certes. Pour autant, je ne suis pas certain qu’il existe un « Âge d’or » du jeu de combat. Je confirme qu’un bon Street Fighter IV reste une référence. De même, j’aime le virage entrepris par la série Mortal Kombat X plutôt que les précédents épisodes parus jusqu’alors.

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s