[Impressions] Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX – 3 épopées de la Keyblade

Kingdom Hearts ReMIX Test BlogTester Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX sur PlayStation 3 revient à essayer trois jeux bien différents et identifiés dans l’ordre suivant : Kingdom Hearts Birth by Sleep Final Mix, Kingdom Hearts : ReCoded ainsi que Kingdom Hearts 2 Final Mix. Chronologiquement, la compilation propose d’être un peu plus proche du dénouement de Kingdom Hearts III, d’où le nom. Véritable méli-mélo scénaristique, chaque jeu permet à chaque joueur de se plonger dans la rencontre improbable : Disney rencontre le géant nippon du jeu de rôle, Square-Enix.

Essai singulier à n’en point douter, chaque expérience est à la fois une nouveauté, une redécouverte et de la nostalgie : l’âge d’or de la PlayStation 2, le plein potentiel de la PlayStation Portable, l’utilité plus que la complémentarité de la Nintendo DS. Aujourd’hui, l’aperçu le plus fidèle est probablement de s’apercevoir tour à tour des défauts et des qualités, des nouveautés et des faiblesses qui font autant le prestige que la facilité d’appréhension du système Kingdom Hearts. Le plus simple étant de découvrir chaque épisode replacé dans le long cycle scénaristique ô combien complexe par ses allers et retours dans le passé, le présent et le futur de la saga …

Kingdom Hearts Birth By Sleep : l’épisode portable et ses défauts

Personnage Capuche Kingdom Hearts
Trois personnages inédits éclairent la logique de Kingdom Hearts. (Ici, Aqua & Ven)

Bien avant l’impression d’un porteur unique de l’épée-clef « Keyblade », la maitrise de l’arme obéissait à un code, une éthique et à un apprentissage. Trois porteurs d’une même arme, unis et amis d’enfance, auront pourtant trois avenirs différents : Ven, Aqua, et Terra dessinent les premiers drames de l’univers Kingdom Hearts.

Kingdom Hearts Birth by Sleep Final Mix change de format, de support, de graphismes et de contenus. Utilisé comme un préambule, le premier épisode qui est antérieur à l’ensemble des épisodes Kingdom Hearts parus à ce jour, il fait partie de l’un des plus chantiers de la compilation. Initialement commercialisé sur console portable, la PlayStation Portable (Feu PSP), la préquelle s’était adaptée à ses contraintes. Des épisodes annexes de la franchise Kingdom Hearts, celui-ci est probablement l’un des plus importants dans la mythologie Square-Enix x Disney. Nombre de sous-entendus s’éclaircissent et deviennent littéralement des « clefs » de compréhension.

Le gain de confort visuel et l’atout de deux joysticks constituaient les principaux enjeux. En partie, il constitue l’identité de son adaptation sur console de salon. Les décors, les personnages et, de façon générale, les cinématiques et actions ne jurent en rien de cette transposition. S’il fallait le comparer visuellement, l‘épisode Birth by Sleep ne rappelle en rien les éventuels graphismes saillants qui pouvaient apparaitre ici et là. En revanche, en dépit d’un plus grand champ de vision, Square-Enix n’a pas forcément saisir l’occasion pour en corriger les problèmes de caméra. Pour les qualifier ou pour en apercevoir leurs principales failles, ce sont les jeux annexes et mini-jeux qui en démontrent les faiblesses. Une situation variable dans les « Courses folles« , de courts circuits ressemblant fortement à des courses courtes de Mario Kart. Paradoxalement, les « Courses folles » deviennent aussi plus jouables grâce au confort de la manette PlayStation 3 et d’un champ visuel bien plus important.

Duree de vie Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX
Côté contenu, chaque épisode Final Mix apporte un lot de nouveautés inédit en Europe! Boss, nouvelles armes, fins supplémentaires et autres éléments rallongent la durée de vie!

Kingdom Hearts Birth by Sleep Final Mix opère un bon compromis entre l’apport de nouveautés et une meilleure jouabilité en perdant, au passage, quelques fonctionnalités désormais exclusives à la version PSP. Du côté des éléments positifs, la durée de vie s’améliore encore un peu plus. Si l’on se contentera d’être suggestif sur la trame scénaristique, sachez que les trois personnages offrent trois histoires différentes à découvrir. Malgré des redites car les niveaux visités sont similaires d’un personnage à l’autre à l’exception de zones inaccessibles à un personnage du trio mais pas à l’un d’entre eux, une partie et quelques missions annexes mènent le joueur tranquille sur une moyenne de 20h à 30h de jeu par personnage. Le total de 60h à 90h se complète de nouveaux ennemis à découvrir (2 Boss exclusifs) après la fin des 3 scénarii; de nouvelles manières de se divertir (Missions supplémentaires et épreuves d’ennemis) … L’épisode portable gagne ses galons de jeu de console de salon sans sourciller.

Côté des restrictions et des éléments qui ont disparu sur PlayStation 3, seulement le monde de l’Arène des mirages est concerné. En effet, lors de sa sortie il y a quelques années, Kingdom Hearts Birth by Sleep axait son intérêt sur la possibilité de jouer avec d’autres joueurs et d’affronter quelques défis. (Les challenges du monde Arène Mirage) Non adaptée par un système Wi-fi encore moins jouable à l’aide de 2 manettes, la fonctionnalité est simplement passée à la trappe. Dommage, certes dispensable, mais qui aurait eu un intérêt certain pour « retranscrire le jeu d’il y a quelques années ».

Kingdom Hearts Re:Coded : l’épisode-cinématique

ReCoded Kingdom Hears Film
Kingdom Hearts Re:Coded n’est pas jouable. Il est pourtant loin d’être uniquement complémentaire.

Quel meilleur élément pour approfondir Kingdom Hearts que de s’intéresser à l’instrument de voyage, l’archive reine de l’épopée depuis Kingdom Hearts 1 à savoir le carnet de voyage ? Il devient le décor central des péripéties de Kingdom Hearts Re:Coded. L’objet subit quelques défaillances mémorielles. Entre désordres chronologiques, complications dans la restitution des faits et aléas informatiques, l’ensemble des personnages seront amenés à revivre le passée sous un angle neuf : leur souvenir et de nouveaux éléments …

Kingdom Hearts Re:Coded avait déjà fait l’objet de mille attentions dans nos colonnes. Il faudrait pourtant rappeler deux idées fondamentales et compatibles. Kingdom Hearts Re:Coded n’est finalement qu’un épisode-cinématique. Il faut comprendre par là que le joueur n’a juste qu’à suivre un film plus ou moins automatique d’une durée d’environ 3h00.

Quel intérêt ? D’autant que concrètement, la compilation Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX ne comprend que deux véritables jeux ? Elle se situe autour de la narration qui, contrairement à d’autres épisodes, s’amusent à approfondir encore un peu plus l’univers de nos personnages. Situé après Kingdom Hearts 1 et avant Kingdom Hearts 2, le format cinéma synthétise toutes les connaissances nécessaires voire indispensables à la maturité de Kingdom Hearts. En bonus, la fin de Kingdom Hearts 2 s’interprète différemment parce qu’elle s’en trouve expliquée par un épisode anodin, complet quoique très passif.

Interet Kingdom Hearts Cinematiques
Chaque scène bénéficie des normes exigées par la PS3. Le confort visuel est donc présent.

Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX nous rappelle aussi qu’il introduit les nouveaux joueurs à un univers riche de détails ou de flux chronologiques capillotractés mais s’adresse avant tout à des amoureux de la saga. Des passionnés qui, à l’époque, n’ont pas jugé nécessaire ou n’ont pas trouvé utile d’acheter un nouveau support de divertissement pour un jeu exclusif . Ici, en occurrence, une Nintendo DS dédiée à la narration de Kingdom Hearts Re:Coded.

Kingdom Hearts 2 Final Mix : la pierre angulaire de la compilation

Cinematique Final Mix Kingdom Hearts
Kingdom Hearts 2 Final Mix fait la part belle à des cinématiques ENFIN traduites en Français et terriblement utiles.

Après une aparté centrale dans le manoir oblivion dans Kingdom Hearts : Chain of Memories (Jouable dans Kingdom Hearts HD 1.5 ReMIX), Sora rentre dans un sommeil prolongé. Des mois passent, de nouvelles personnalités interviennent sur scène et les desseins se précisent. Être porteur de la Keyblade ne se réalise pas sans contraintes ni handicaps si bien que l’équilibre instable entre ombre et lumière se complète d’une nouvelle donnée : les Simili (Ou « Nobodies » en Anglais) c’est-à-dire « ceux qui n’existent pas » du point de vue du coeur.

Pour introduire fidèlement un nouveau joueur à la série Kingdom Hearts, il faudrait probablement commencer par lui parler d’un système de combat hybride qui a déjà fait ses preuves. Mieux encore : il s’affine considérablement dans le deuxième et grand épisode de la saga. Beat’em all avant tout, tous les ingrédients du jeu de rôle se conglomèrent à des fondations très solides. Ses acquis du jeu de rôle sont directement issus du savoir-faire de Square-Enix dans la matière. Déjà expérimenté dans Kingdom Hearts 1, la jouabilité gagne en dynamisme, en possibilités et en alternatives pour des mouvements plus naturels et plus nerveux. Le jour et la nuit s’expérimentent avant tout manette en mains plus que par des impressions approchant l’esprit du jeu. Parmi l’ensemble des créations Kingdom Hearts, le deuxième épisode est le complet du point de vue de l’esprit d’exigence et d’accessibilité dans son système de combat.

Quel est le rôle de la PlayStation 3 dans cette adaptation ? Les sensations tout à fait personnelles sont visuelles. Est-ce dû à une plus grande définition ? En tout cas, peu ou prou de travail a été réellement effectué dans l’application des filtres et correctifs visuels : l‘univers, coloré et équilibré, savaient déjà scintiller les pleines capacités de la PlayStation 2. En somme, le rendu est adouci et bénéficie d’un charme en plus : celui de la quasi intemporalité.

Eveil Kingdom Hearts Episodes
Visuellement, les épisodes nous charment tour à tour. Chaque épisode nécessite une attention précise pour en comprendre les tenants et les aboutissants. Accrochez-vous!

La nuance du « quasi » est probablement une critique fondée sur des expériences plus récentes mais pourtant nécessaires. Probablement à cause d’une définition plus grande, ce sont les décors qui perdent un certain prestige à nos yeux. Le premier de ces constats serait peu-être de se confronter régulièrement à des espaces assez vides. Le mot est particulièrement bien choisi dans les mondes Disney de Mulan, du Roi Lion voire dans le monde de la Forteresse Oubliée (« Jardin Radieux »). De grandes zones s’offrent au joueur … tout en manquant terriblement d’intérêt, d’action ou de couleurs.

Keyblade Riku Explications
Kingdom Hearts 2 est avant tout un bond en avant dans les révélations de ses personnages principaux. Il devient un terminus scénaristique un peu long à se dévoiler.

Côté scénario, la progression dans les mondes Disney se heurte à des présomptions très fortes du côté des conclusions. Souvent identiques, souvent pleins de bonnes attentions, les récits qui tendent l’intérêt de chaque monde à visiter deviennent de brèves histoires et de petits amuses-gueules « niaisés » en attendant d’en savoir bien plus sur toutes les particularités qui fondent la mythologie Kingdom Hearts. Parfois, on passera sous silence voire par contrainte cette partie un peu lourde des « bons sentiments« . Nous pensons notamment au monde-comédie musicale de La Petite Sirène …

Kingdom Hearts 2 Final Mix n’est pas avare dans ses heures de divertissement. Cinématiques supplémentaires, l’un des ennemis les plus coriaces de l’histoire de la saga (« Volonté persistante »), armes bonus et lieux inédits (La Caverne du Souvenir!) font partie du contenu inédit en Europe. Il faudrait vraiment être difficile et d’une mauvaise foi pour en ignorer tous les apports. Ce sont non seulement des heures supplémentaires de jeu pour une création déjà bien remplie mais surtout une manière d’aller toujours plus loin. Il sera très difficile d’envisager l’affrontement du « vrai » Boss secret sans atteindre le niveau 99. Il parait inconcevable d’affronter 13 anciens ennemis sans disposer du meilleur équipement, des meilleures techniques et d’excellents réflexes acquis en jouant. Le résultat, outre une énumération affolante d’activités qui va du Shoot’em up grâce aux phases spatiales à la recherche d’éléments à forger pour créer de nouvelles armes, n’est nulle autre qu’environ 90 h au bas mot. On ne s’accusera pas de subjectivité en affirmant haut et fort que Kingdom Hearts 2 est, à lui seul, généreux dans son contenu. Ils font la force d’une création déjà assez déstabilisante dans sa manière de divertir le joueur. (Multitude de mini-jeux, trophées PlayStation 3, acquisition de nouveaux pouvoirs grâce à un système de fusion …)

Battre Roxas Facilement KH HD 2.5 ReMIX
Les rebondissements, propres à l’univers Kingdom Hearts, ne manquent pas.

4 Etoiles Test HonnêteKingdom Hearts s’adapte à tous ses publics grâce à la mode certaine de la réédition. Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX vieillit, mais il le fait avec une si grande accommodation que seuls les défauts d’écriture ou de caméra constituent les principales faiblesses des épisodes vécus. Ces douces fables étaient, déjà à l’époque, affaiblies par une caméra capricieuse. Pour sa défense, Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX n’est qu’une réédition et non pas une création totale de A jusqu’à Z. Les principaux atouts se situent du côté du contenu mais aussi du bond visuel. Il en résulte une impression de maitrise bien que les décors aient à subir de certains espaces vides; un effet de décor immense et sans vie. Quoiqu’il en soit, les joueurs d’autrefois trouveront des souvenirs différents, complets et portés avec une assez grande fidélité. Une des dernières réussites à apprécier sur PlayStation 3 : la chose est indéniable.

Artwork Jaquette KH 2 HD ReMIX

On a aimé : 

+ Le prix accessible : 29,99€ neuf pour 3 aventures différentes. 
+ Les versions Final Mix enfin disponibles en Europe ! 
+ Une durée de vie colossale : plus de 100h pour découvrir la compilation. 
+ Une adaptation visuelle, confortable et fluide.

On a détesté : 

– Des problèmes de caméra.
– Des redites et une morale bien mignonne des mondes Disney.
– Des décors qui semblent parfois vides. (Kingdom Hearts 2 Final Mix)

Publicités

2 réflexions sur “[Impressions] Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX – 3 épopées de la Keyblade

  1. Je possède le premier volet sur PS3, et il ne fait aucun doute que je me procurerai ce second volet lorsque j’en aurais terminé avec ce dernier. Mais c’est vraiment dommage qu’il y ait encore cette p***** de caméra, qui rend la moindre phase de plateforme particulièrement épineuse.

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s