[Littérature] Le Hobbit et J.R.R. Tolkien – Nouveautés, réédition 2014

Traduction 2014 2015 Tolkien
J.R.R Tolkien revit autant au cinéma que par le moyen de la littérature. L’essor récent de ce que quelques uns considéreront comme des produits dérivés est net et va au-delà de la simple coïncidence. L’origine de la Terre du Milieu est avant tout un monde de lettres, d’idées et d’encre que l’on voit relancer grâce à une demande commerciale et pourtant bénéfique. Ainsi, s’il fallait retenir quelque chose bénéfique pour l’année 2014 et l’univers Tolkien, ce serait avant toute chose la diffusion d’une nouvelle traduction, la réapparition de « beaux-livres » ou encore de nouvelles fictions à l’image du jeu vidéo L’Ombre du Mordor. Des éléments liés de près à l’intérêt porté au récent Le Hobbit 3 : La Bataille des Cinq Armées …

Daniel Lauzon Vraie Trauction
L’ouvrage est disponible depuis le 02 Octobre 2014. Le Tome 1 sera logiquement suivi de suite « courant 2015 » pour le moment.

Au détour des nouvelles publications à propos de Tolkien, nous avons été confrontés à une « nouvelle » traduction de l’oeuvre Le Seigneur des Anneaux par M. Daniel Lauzon. Sa première parution, en Octobre 2014, n’a pas manqué de susciter l’émotion de la communauté amoureuse des Arts et lettres de Mr. J.R.R. Tolkien. Tout libraire le propose à prix éditeur de 20€. Les émotions, lit-on, se partagent entre une reconnaissance qualitative et une certaine contestation.

La qualité est liée à une sensation de plus grande fluidité. Le traducteur, d’après les informations laissées par l’éditeur Chritian Bourgeois et le directeur de publication M. Nicolas Ferré, s’est attaché à être « encore plus fidèle » aux origines de l’oeuvre. Le plus possible, l’auteur a voué son écriture aux notes laissées par l’auteur.

Les contestations ou les questions laissées en suspens concernent le choix de traduire ou non tous les noms de lieux et de personnages. D’un côté, « Bilbon » (Traduit ainsi par Francis Ledoux dans les années 1970) (re)devient Bilbo. (Daniel Lauzon) Il y a cette idée de coller le plus possible aux écrits de J.R.R. Tolkien. En revanche, d’autre part, Thorin Oakenshield devient Thorin Lécudechesnes. Visuellement, il y a cette sensation de respect et en même temps d’imposition de la langue française.

Le Tome 1 nommé « La Fraternité de l’Anneau » présente l’argument d’un format illustré (Par Alan Lee) et re-traduit pour un nouveau confort de lecture. Pour rentrer dans le débat, la démarche est louable et bouleverse nos habitudes. Notamment, pour la plus grande, celle de retrouver « Bilbo » au lieu de « Bilbon » puis de voir « Sacquet » retraduit en 2014 par « Bessac ». Les lecteurs de la première heure en seront surpris plus que choqués puisque le sens ne semble pas trahir l’ambition de coller un peu plus à l’oeuvre anglaise. Encore faudrait-il se fier aux notes philologiques laissées par Mr. Tolkien à propos de son oeuvre. L’un des défauts à prévoir, peut-être, étant le lettrage et le confort de lecture. Quelle police? Quelle taille ? Quelle organisation ?

Semi Luxe Edition Le Hobbit
Depuis le début de l’année 2014, Le Hobbit : Histoire d’un aller-retour connait une réédition semi-luxe !

L’Europe accueille de nouvelles éditions, ou plutôt de nouveaux habillages d’élégance, pour l’ensemble des compositions littéraires de la Terre du Milieu. La France n’accueille qu’une réédition semi-luxe : celle de Le Hobbit : Ou un aller et retour dans un format poche illustré.

Au reste, la Grande-Bretagne accueille des ouvrages dits « Deluxe » allant des Histoires inachevées, jusqu’à l’oeuvre Le Silimarion, une couverture « verte » pour Le Hobbit : Histoire d’un aller-retour. Priorité évidemment au pays originel de Mr. J.R.R. Tolkien, l’hexagone peut espérer (Compter) sur les initiatives de Christian Bourgeois, l’éditeur. Proposé au prix éditeur de 45€ en France, les autres éditions semi-luxe sont proposées par l’éditeur HarperCollins outre-Manche. Comptez entre 39€ et le marché de l’offre et de la demande pour un tarif de … 89€ maximum.

Rééditions opportunistes ? On peut le penser tout en le nuançant. Le format de poche « soigné » (Esthétiquement) est un effort de diffusion. C’était aussi l’un des buts de l’écriture de Mr. J.R.R Tolkien que de partager, à livre ouvert, un univers inédit. L’objet-livre gagne en apparence, peut conquérir d’autres publics (Les plus jeunes et les moins jeunes) et pousser à la lecture.

La France, quant à elle, cultive son retard vis-à-vis des ouvrages « autres » que Le Hobbit. Preuve supplémentaire que des efforts sont réalisés en prenant conscience d’un potentiel économique bien plus qu’un réel intérêt accordé au confort des lecteurs curieux. Être curieux ne suffit pas, ou du moins il s’agit d’une catégorie trop pe fournie pour justifier de bénéficier de rééditions de cette qualité. Simple, reliés, illustrés, ils ont le grand mérite de présenter une cohérence de collection. Espérons que l’expérience de l’ouvrage Le Hobbit : Ou un aller-retour soit suivi d’ici quelques mois, quelques années, d’un éventuel regain d’intérêt … A moins de passer par la version originale ce qui semble être l’alternative triste laissée aux lecteurs. Comme souvent.

Le Seigneur des Anneaux Version illustree
Plus intéressante est l’Intégrale Le Seigneur des Anneaux. Dont la chance de parution sous ce format est considérablement mince.

HarperCollins est au dessus de la mêlée en oubliant les traditionnels et si classiques « Romans du film », « album du film » … Pour se destiner à des rééditions vouées à reconstituer l’intégrale de Mr. Tolkien. Toujours à l’aide d’illustrations d’Alan Lee, contrairement à notre future Tome 1 : La Fraternité de l’Anneau, HarperCollins fit le choix d’un rassemblement « des » livres structurent le récit Le Seigneur des Anneaux. La parution a précédé largement la diffusion du film puisqu’elle était proposée dès le mois de Juin 2014 pour un tarif de £60. Aujourd’hui, bien évidemment, il est non seulement trop tard pour en bénéficier mais aussi impensable d’en disposer en France … Encore une exclusivité Anglaise, dirons-nous pour se contenter.

WETA Livres Art
Le 17 Décembre 2014, le dernier Artbook lié au processus artistique du Hobbit va paraitre.

WETA et Daniel Falconer s’associeront une nouvelle fois donner naissance à l’un des derniers livres artistiques sur l’univers du Hobbit. Cette collection d’ouvrages ne constitue que l’une des créations les plus sérieuses liées de près à l’univers cinématographique. Souvenez-vous, nous évoquions l’année dernière notre acquisition de l’Artbook « La Désolation de Smaug ». Un joyau qui a sa place dans la littérature, car traduit en Français et subtilement rédigé par Daniel Falconer, mais aussi dans le domaine artistique en expliquant pas à pas les problématiques qui ont été imposées par la réalisation; comment les lettres sont passées au statut d’éléments d’ébauche jusqu’à l’étape d’art puis de tournage.

Le Hobbit : La Bataille des cinq armées Chroniques 5 reprend les schémas des précédents ouvrages supervisées par WETA, l’entreprise qui « gère » en partie les effets spéciaux de la trilogie Le Hobbit. Des dessins préparatoires sont commentés, de façon détaillée et amenées à nous intéresser à la manière de (re)créer l’univers de J.R.R. Tolkien. Créations artistiques, artworks, essais et éléments non retenus, les ouvrages WETA assurent un maximum d’informations de façon détaillée annotée en environ 100 pages.

Ouvrage coup de coeur et livre à tirage assez restreint dans sa traduction Française. A l’image des autres livres artistiques édités par WETA, la parution Française est victime de son succès, chaque année. Proposé au tarif éditeur de 35€, Le Hobbit : La Bataille des Cinq Armées Chroniques V rejoint la catégorie des « beaux-livres ». Voire des très beaux-livres par son édition semi-luxueuse et ses pages soigneuses illustrées …

L'Ombre du Mordor est sorti cette année sur plusieurs supports. Un nouveau sujet en perspective ? ...
L’Ombre du Mordor est sorti cette année sur plusieurs supports. Un nouveau sujet en perspective ? …

Richement illustrée, la littérature connait aussi des prolongements vidéoludiques. Ceci est un autre sujet. Pourtant, l’écriture semble avoir été adoptée voire appréciée par les amoureux de l’univers de J.R.R. Tolkien. L’Ombre du Mordor pourrait constituer, à court terme, un nouveau sujet …

Pour l’heure, on prendrait peu de risques à avouer qu’effectivement, il existe un mouvement lucratif, intéressé et économique de la plupart des ouvrages précédemment cités. Pour autant, cet élan, ce renouveau, constitue quelque chose d’agréable et apporte son lot d’éléments d’intérêt. Il y a une occasion économique d’une part, mais surtout intéressante d’autre part pour saisir des publics annexes. Le divertissement signifie aussi inclure de nouveaux publics. Il semblerait que chaque oeuvre, à sa manière, y contribue, avec la qualité qui lui est associée.

Publicités

Une réflexion sur “[Littérature] Le Hobbit et J.R.R. Tolkien – Nouveautés, réédition 2014

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s