[Histoire d’un Trophée Platine] inFamous First Light – Rapide comme l’éclair (PS4)

inFamous First Light Histoire

InFamous renouvelle à chaque reprise le plaisir instantané. Que cela soit avec inFamous 2 sur PlayStation, plus récemment avec inFamous Second Son sur PlayStation 4, le potentiel des supports est mis à contribution pour une semi-liberté redoutable. Qualifier les possibilités d’inFamous First Light pourraient se résumer à une efficacité contenue tant les heures passent rapidement, et le Trophée Platine, synonyme d’un jeu complété de long en large s’obtient avec une vélocité déconcertante.

   En précommandant la version physique d’inFamous First Light, le Blog La Maison Musée savait exactement à quoi s’attendre avec cette nouvelle production SuckerPunch. Notamment du côté de la durée de vie, il ne fallait pas s’attendre à bien plus qu’un contenu téléchargeable amélioré. En dépit des différentes critiques médiatiques, inFamous First Light se défend ardemment et avec fierté. Y compris du côté de la durée de vie, cet hybride à mi chemin entre le contenu payant et la préquelle affiche environ 8 heures de divertissement.

Temps Platine inFamous
En termes de jeu, environ 8h sont nécessaires. En temps « réel », moins de 24h ont été nécessaires.

    Pour les chasseurs de récompenses virtuelles, le récit de Fetch est une véritable aubaine. Non seulement la réalisation graphique reprend pixel pour pixel la réalisation artistique d’inFamous Second Son c’est-à-dire à l’heure actuelle l’une des plus belles réussites visuelles de la console dernière génération; mais est aussi une introduction douce à l’univers inFamous. Inutile de se parer d’un guide pas à pas pour aboutir au 25e Trophée final intitulé « Noble succès » puisque tout découle naturellement de votre progression. D’une part, il suffit de remplir et de venir à bout du mode « Libre ce qui revient essentiellement à se familiariser (de nouveau pour les habitués d’inFamous) à des objectifs secondaires disséminés ici et là sur la carte bac à sable à notre disposition.

Map inFamous First Light Trophée
Comme souvent, les laborieux objectifs secondaires sont tous annotés ! Votre quête au Trophée Platine ne s’en trouvera que plus facilité!

    InFamous First Light propose, certes, une solution de facilité en laissant tous les objectifs secondaires découverts. Cela dit, il y a là une forme de tradition qui se perpétue d’épisode en épisode. De cette sorte, le joueur curieux ou simplement en quête de trophées n’a plus qu’à se fier à une carte fiable et bien renseignée. En d’autres termes, chaque « série » d’objets à collecter donne lieu à un trophée approprié. Un exercice qui vous permettra de voyager dans le petit morceau de Seattle. A notre grand regret, seule la partie « Nord » de la ville reconstituée est disponible.

   D’autre part, les Tags sont de retour sous une forme lumineuse ! Bref, si inFamous First Light ne prend pas énormément de risques en changeant à 100% la formule – très réussie – d’inFamous Second Son, on sent qu’il y a eu la volonté de donner de la personnalité à un personnage féminin important dans le récit d’inFamous Second Son. Cela est tellement important dans notre conception du jeu vidéo qu’on ne peut que souligner et saluer cette prise de risque par Sucker Punch !

Défis inFamous First Light Astuces
L’intégration des défis est, elle aussi, très « guidée ». Tous les descriptifs et les moyens de les obtenir sont indiqués.

   Pour étoffer sa difficulté diversifier et justifier une sortie à part dans la narration d’inFamous, l’approche tend à une production tournée vers un plaisir Arcade en 1920 pixels. Le mode libre reprend les schémas de la ville de Seattle mais ce sont du côté des « défis » et du mode Arène que les moyens de s’amuser décuplent notre envie. Là encore, inutile de prendre peur devant la tâche de 70 défis à débloquer puisque chaque réalisation s’accompagne d’un descriptif si clair qu’il suivit de lire et de suivre tout cela à la lettre. Pas inintéressants quoique superficiels, les mini-challenges se résument à jongler régulièrement entre les possibilités du mode « Libre » au mode « Arène » où tous vos artifices peuvent être libérés avec rage.

   SuckerPunch propose un concept de fidélité-assiduité du joueur puisqu’il vous faudra, dans les défis notables, acquérir 10 000 000 de points Arcade; éliminer jusqu’à 150 ennemis précis que les forces armées du DUP … Cela dit, point de crainte dans le sens où l’accessibilité du jeu et le simple fait de « jouer » augmentera rapidement ces objectifs ! L’intégralité des missions sont à remplir pour espérer compter un nouveau Platine à votre collection. L’originalité, si l’on peut le qualifier ainsi, réside dans le côté incontournable de ces éléments annexes. Tout simplement en raison de leur importance dans votre cheminement puisque certains défis correspondent directement à des trophées à débloquer.

Vraisemblablement, améliorer Fetch à 100% sera votre dernier trophée à débloquer!
Vraisemblablement, améliorer Fetch à 100% sera votre dernier trophée à débloquer!

   Logiques, inFamous First Light et son Trophée Platine le sont particulièrement. Il suffit de compléter tous les requis pour obtenir une somme maximale de points de compétence et disposer d’une héroïne entièrement améliorée. En tant que « causes et conséquences », ce ne sera qu’en accomplissant tous les défis que le joueur sera à même de bénéficier de toutes les améliorations possibles. Le but est réellement d’exploiter au maximum les capacités de ce jeu à la recette arcade et voulue comme complète.

   La dimension d’accessibilité est criante dans la manière d’engranger des points dans les modes Arènes. A l’image des feux d’artifices qui font toute la singularité de notre personnage féminin, multiplicateurs; accessoires d’invincibilité; pouvoirs parfois abusés et facilité s’associent pour donner de véritables éclats de divertissement. Plus encore qu’inFamous Second Son, inFamous First Light s’adresse à tous les publics tant la jouabilité est d’une aisance constatable.

Mode Capture Jeux PS4
Jeu certes court … Mais profitant toujours du captivant « Mode Capture » !

    Un peu de persévérance et d’intérêt suffisent à qualifier inFamous First Light de Trophée Platine facile et agréable. Si nous reviendrons prochainement plus en détails sur ses qualités et défauts respectifs, l’ambition en tant que « jeu » complet détient une ambiguïté sympathique. Le sens à lui attribuer tient plus de modes supplémentaires particulièrement jouissifs plus que de la réelle nouveauté.

   Quoiqu’il en soit, le 23e Trophée Platine est enfin décroché. Il fait suite à un autre Trophée PlayStation 4 ce qui en fait le 3e à ce jour sur le support. Statistiquement, il correspond au 11e sésame de l’année 2014 ! Pour l’ultime et 12e jeu accompli  à 100%, il n’y a plus que l’embarras du choix. Le plus contraignant sera peut-être le temps manquant pour jouer ces derniers temps. Cela dit, rien d’impossible d’ici Décembre 2014 !

Publicités

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s