[Impressions] Multijoueur Killzone Shadow Fall – Bataille du PSN+ (PS4)

Artwork KillZone Shadow Fall

La PlayStation 4 s’est rapidement paré de ses atouts et les exhibe ouvertement sur ses exclusivités. Son fer de lance multijoueur s’est rapidement démontré être destiné avant tout à un public Occidental bien plus qu’aux consommateurs Orientaux … Et notamment les joueurs Japonais, premiers concernés par la nouvelle machine de salon de Sony. Après inFamous Second Son testé sur le Blog La Maison Musée, vient le tour de l’une des premières et autres exclusivités de la PS4 à être essayée. Après 10 h. d’essai, il est temps d’établir de nouvelles impressions à l’éclairage d’un abonnement tout récent au programme « PSN+ ».

   KillZone Shadow Fall, introduit précédemment, est la 4e itération sur console de salon de Sony. L’enjeu était évidemment de taille puisque le développement de la production a été calibrée pour être fin prête dès le lancement de console « nouvelle génération » et ses nouveautés. Ce sont surtout au tour des joueurs de confier puis de partager leurs expériences : si le système des images diffusables via les réseaux sociaux nous permet d’étayer nos impressions avec nos propres prises d’écran via le #PS4Share, qu’en est-il d’un multijoueur devenu obligatoirement payant ? La question parait désormais très basique : il n’en reste pas moins que l’accès en ligne est maintenant bridé par un abonnement d’environ 5€/mois en plus du coût initial du jeu. S’intéresser à ce Killzone exclusif à la PlayStation 4 est à la fois un regard sur l’état du réseau et sur une qualité proposée comme « la » nouvelle expérience. En d’autres termes, à la différence d’autres jeux de tir à la première personne, le charme de Killzone Shadow Fall développé par Guerilla Games tient aussi à la mise en avant d’un mode en ligne. Véritable compensation ou simple mode accessoire vis-à-vis de l’histoire proposé ? Une chose est certaine : si le contenu est bien présent, les amateurs seront partagés quant au résultat définitif promis …

L’affrontement au goût classique

8 missions distinctes seront proposées aux joueurs avides d’expériences en ligne. Parmi elles, on retrouve dans les grandes lignes, les grands succès des dernières et productions dans le genre du jeu de tir à la première personne : capture de zones, matchs à mort en équipe, capture et déploiement de la balise, défense et attaque d’objectifs. S’il y a quelque chose à reprocher à KillZone Shadow Fall, ce n’est pas tant du côté du manque d’inventivité mais de récurrents problèmes de connexion. En théorie, vous pourrez l’observer sur l’image suivante, la qualité de la connexion est affichée à droite de votre nom de joueur. Notre connexion souvent à son maximum étant de 4/5 reste en moyenne insuffisante pour assurer des parties sur les serveurs dédiés nommés « Extended Warzone » ou « No parties allowed Classic … ». La raison est à la fois probablement simple et légèrement contrariante puisque différentes missions s’enchainent à la suite et, à partir du moment où l’un des joueurs vient à manquer de connexion, ce sont finalement l’ensemble des participants qui semblent en pâtir sérieusement. Ce qu’il manque véritablement serait une sorte d’équilibre des connexions permettant de stabiliser nettement les missions.

4 choix s'offrent à vous pour jouer sur les serveurs officiels.
4 choix s’offrent à vous pour jouer sur les serveurs officiels.

   Au reste, Killzone Shadow Fall s’appuie sur des habillages classiques mais qui s’avèrent très fonctionnels, pratiques et relativement plaisants à jouer. Chaque partie officielle dispose d’une particularité qui la distingue de tous les affrontements privés et organisés par les joueurs eux-mêmes : chaque partie donne l’occasion à l’un des participants de trouver un « objet caché en ligne ». Ce sont des récompenses pratiques à la fois en tant qu’icônes de joueurs, de nouveaux titres, de nouvelles décorations qui permettent d’agrémenter l’expérience de petits accotés avec lesquels les chasseurs de trophées PlayStation 4 devront composer.

« Collectionnez-les tous! »

Armes Deblocage Killzone
Les défis permettent, selon certaines conditions visibles en « détails », de débloquer des accessoires d’armes/

   Cet aspect de Collectionnite prend une part considérable dans la durée de vie du multijoueur. De ce point de vue là, le mode en ligne balaye aisément une expérience en mode solo’ qui aurait pu s’avérer trop courte, décevante même si graphiquement très au dessus des standards actuels. Ce ne sont pas moins de 2300 défis environ qui seront à récupérer, à atteindre et à accomplir pour les joueurs. Leur valeur est hautement décorative doublée d’un esthétisme d’orgueil puisque ce sont ces mêmes accomplissements qui établissent votre « niveau » par rapport aux autres joueurs. A gauche de votre nom de joueur apparaitra alors votre chiffre exact de défis débloqués lorsqu’un autre joueur vous élimine en ligne, lorsqu’un coéquipier vous vient en aide ou encore lors de vos exploits de meurtrier-guerrier lors de parties d’environ 15 minutes.

   La concurrence a su l’établir de façon naturelle (Battlefield ou Gears of War 3 chez Microsoft) ; Killzone le reprend comme tout bon standard qui se le doit : les « récompenses » prennent une part notable dans cet aspect de « Collection ». De petits rubans militaires décorent vos faits de guerre tout en vous allouant des points de compétition supplémentaires. Conçus pour presque tout et n’importe quoi, faits anodins et plus importants sont de ce fait récapitulés dans votre expérience de jeu : une partie en égalité, une partie gagnée sur une carte donnée et même un objet caché peut se voir attribuer une distinction.

   L’autre point non négligeable conçu pour vous scotcher littéralement à la console est à considérer du côté de l’armement des joueurs. Chaque arme, chaque accessoire ainsi toutes les capacités se voient récompensés par de nouvelles améliorations. 10 adversaires éliminés permettront par exemple de débloquer une nouvelle lunette pour un fusil Sniper; l’usage d’un écho utile à repérer les ennemis deviendra de plus en plus efficace au fur et à mesure de son emploi … La liste est longue, elle est propre à chaque classe si bien que tout personnage dispose de 4 à 5 armes différentes améliorables de 3 ou 4 pièces en moyenne. Il n’y a pas de doutes : le joueur actif et régulier est hautement demandé sur un multijoueur « chronophage » si toutefois l’on daigne se prêter au jeu.

Le Soutien, l’éclaireur et l’assaut

   De base, le jeu se veut tactique comme l’impose à leur tour l’ensemble des modes en ligne. Pour cela, trois classes initiales peuvent être employées en fonction de la mission à mener. L’éclaireur est plus habile au maniement de fusils à lunette et l’usage de techniques de détection ou d’invisibilité; le Soutien récupère les alliés et est un atout fondamental pour la protection des bases à l’aide de tourelles tandis que l’assaut est plus efficace pour des affrontements plus musclés et directs. L’esquisse de ces trois profils donne des parties assez intéressantes.

PS4Share Multiplayer Killzone
13 Cartes gratuites sont disponibles. Elles reprennent parfois quelques moments du mode solo’ avec une légère baisse graphique.

     Malheureusement, en quelques mois, la différence a été apportée par une 4e classe nommée « Insurgé ». Plus axé sur le piratage voire la polyvalence, il n’est anodin d’avoir un sentiment de différenciation face à des joueurs qui ont réalisé quelques investissements financiers et payants dans le jeu. Y compris dans les accessoires et les modules de soutien : il n’est pas rare de voir quelques joueurs d’utiliser des objets normalement considérés comme des capacités de joueur. (L’exemple de l’écho tactique transportable normalement propre à l’éclaireur.)

Guide trophees Killzone
Les serveurs permettent des parties rapides très fréquemment.

   Au-delà de ces considérations, les amoureux des combats à la loyale seront aux abois. Entre les camouflages optiques; les bases de réapparitions qui peuvent être littéralement occupées et prises d’assaut par l’équipe adverse à l’aide de tourelles automatiques et autres réjouissances, Killzone Shadow Fall vise un public d’habitués en même temps qu’il doit se renouveler d’amateurs et de nouveaux joueurs. Pour ces derniers auxquels nous ne cachons par notre appartenance, la prise en main est loin d’être relativement simple et facile : heureusement, un serveur « premiers joueurs » apparait dès vos premières parties pour avoir quelques notions en main et faire vos dents sur le mode en ligne. Peut-on dire pour autant que le jeu est « brouillon » ? Les premières parties le sont; l’habitude facilite la reconnaissance tout en restant, il faut l’avouer, difficile. Votre appartenance à un camp par exemple, soit « VSA » ou « Helghast » est différenciée entre une teinte bleue ou rouge. Vos premiers pas seront ponctués d’erreurs à cause de quelques décors qui portent parfois à confusion.

Icone PS4
Des icônes de « Carte de joueur » sont à débloquer.

   De nombreuses cartes à taille variable sont disponibles. Certaines le sont par ailleurs gratuitement. Le seul problème souligné un peu plus haut dans nos impressions reste cette sensation de jeu « limité » : à notre expérience, les parties de Captures de Zones ou de matchs à mort sont les plus simples à mettre en œuvre et à s’enchainer sans problèmes de connexion. Sur quelques cartes variées, l’expérience reste sympathique bien que cantonné à des objectifs souvent répétitifs par peur de la déconnexion spontanée … Pour prévenir de l’anti-jeu massif, les créateurs ont jugé bon d’allouer une partie protégée au camp de réapparition : les points de déploiement désignés et conçus dans le jeu permettent aux joueurs d’être protégés par des tourelles indestructibles et automatiques pour tuer quelques joueurs malveillants et avides de morts « faciles ».

Note Critique Cinema A Single Man Tom Ford 2009 L’expérience Killzone Shadow Fall est incroyablement riche en contenu. Seulement, et vu l’exigence financière requise pour accéder au jeu en ligne à hauteur de 5€/mois, les joueurs sont en mesure d’attendre une fonctionnalité irréprochable du côté de l’accessibilité et du plaisir de jeu. Or; il s’avère que les connexions s’avèrent souvent défaillantes et ralentissent les parties exigeantes proposées successivement à hauteur de 8 missions ou 4 à 5 missions mises bout à bout. Véritable point de compensation d’un solo’ loin d’offrir les rebondissements que l’on pourrait lui attendre, les heures défilent rapidement sur un mode à mi-chemin entre le joueur habitué requis et quelques bases très amusantes pour les joueurs novices.

   Nos sensations sont à croiser avec une multiplication de contenus payants destinés à « faire la différence » : une 4e classe de joueur financièrement accessible à hauteur de quelques €uros est « la » synthèse qui permet régulièrement de se distinguer dans l’expérience en ligne. Si KillZone Shadow Fall n’est pas mauvais, le sentiment reste partagé entre de longues heures possibles et accessibles pour n’importe quel joueur … Et les difficultés de trouver des excuses à un mode en ligne devenu payant.

On a aimé :

+ 3 classes, 3 profils de jeu pour des parties tactiques.
+ L’aspect « Collection » : accessoires d’armes, icônes de joueur, défis et récompenses.
+ Jeu accessible et exigeant
+ Un contenu massif pour de nombreuses heures de jeu. 

On a détesté :

– La difficulté des serveurs à « équilibrer » les connexions défaillantes.
– Une classe payante et des armes téléchargeables qui font la différence.

Publicités

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s