[Aperçu et Démo] Batman Arkham Origins Blackgate Deluxe Edition – Un enquêteur en portage? (PS3)

 

Blackgate deluxe edition Avis Test

Batman Arkham Origins Blackgate est sorti en Novembre 2013 dans un format de poche pour le plaisir d’enquêtes portables. Initialement sorti sur PSVita et 3DS, il y a à peine un mois que le justicier, désormais sous la tutelle de Warner Bros Montréal, réapparaissait en faisant l’étrange pari de proposer la version portable à tous sur consoles de salon. Distribué à 14,99€ sous un format dématérialisé, soit 5€ de moins que la version PSVita, nous avons été indirectement piqué de curiosité. Une appellation différente justifie-t-elle un investissement différé ? Au bout d’un peu moins de 30 mn d’essai, un verdict qui ne ferait pas sourire le Joker, pour sûr …

   Notre curiosité était, initialement, de trouver une possibilité d’essai pour le dernier Batman sorti à ce jour à savoir Batman Arkham Origins sur consoles de salon. Bien malheureux, Batman Arkham Origins joue la substitution et est proposé dans une version d’à peu près 2GO. Notre démarche a de quoi être quelque peu bien singulière puisqu’avant d’essayer la démo’, nous nous sommes laissés tentés par le support PlayStation Vita plus sobrement nommé Batman Arkham Origins Blackgate. Des retours satisfaisants; quelques échos positifs, l’envie aussi de tenter l’essai pour désormais un peu moins de 20€ et essayer « quelque chose de nouveau » : voilà quelques arguments pêle-mêle qui ont justifié notre premier pas. Notre opinion sera donc non seulement influencée par plusieurs heures de jeu sur la console portable de Sony mais aussi par la comparaison entre les deux versions.

Trophees Batman Arkham Origins Blackgate
La démo’ vous permet de profiter de l’introduction de Batman Arkham Origins Blackgate. Une sorte de tutoriel élégant où vous commencerez par chasser Catwoman …

   Le scénario de Batman Arkham Origins est on ne peut plus simple : l’homme chauve-souris est en mission et la nuit précise où le joueur l’incarne, Catwoman est la principal responsable à ramener à la prison de Blackgate. Avant de rentrer dans le vif du sujet, la Féline juge bon de ne pas modifier ses habitudes et voler quelques babioles brillantes de haute-valeur. Le décor est placé pour que, vous, joueurs, preniez le contrôle du détective le plus célèbre et le plus masqué de la maison d’édition DC Comics. Contrairement aux épisodes connus depuis la reprise en main de la franchise Batman par Rocksteady, l’approche est tout à fait différente puisque votre avatar n’évolue plus dans un univers 3D et traverse différentes zones de façon horizontale. Contrairement à Batman Arkham Asylum, les retours en arrière sont extrêmement limités et les possibilités offertes par le jeu se rapprochent plus des heures de gloire des premiers exploits de Samus Aran de Nintendo dans Metroïd.

   Malgré des parallèles prestigieux, le tableau reste bien obscur et bien discret du côté des éléments inédits. Difficile de justifier la différence de titre tant les similarités et les ressemblances approchent les 100% tant le jeu semble être un portage dissimulé sous une dénomination d’apparat. Mêmes menus, mêmes illustrations, mêmes possibilités, mêmes options … Et mêmes défauts, à notre grand regret. En théorie, à la manière d’autres jeux ayant subi cette mode de passage d’un format portable au format console de salon, nous étions en mesure d’avoir de réelles nouveautés. En cette matière, Ubisoft avait su apparemment s’en sortir en rééditant Assassin’s Creed Liberation en proposant de nouvelles fonctionnalités à partir d’une base remplie de défauts et de bugs.

Combo Fluide Arkham Origins
Batman aura du mal à défendre son identité par la fluidité et la souplesse des affrontements …

   Le choc principal a pu concerne le côté action et interactif du jeu. Des productions RockSteady, le meilleur et le plus fluide était proposé au joueur en permettant à la fois de la variation, une dynamique, et éviter au maximum les temps morts dans les combats. Il faudra maintenant parler au passé puisque l’envoi de batarangs pour lier les combos n’est plus possible et le jeu vous encourage amplement à utiliser 2 méthodes reines : les contre et les attaques « raclée ». Pour ces dernières, on reprend le système d’un coup de cape étourdissant et quelques coups de poing ravageurs contre le terrible adversaire qui se dresse devant vous. La déception la plus forte étant peut-être qu’en reprenant et voulant personnaliser le système d’affrontement, une coquille vide réside : un déplacement sans attaque ne pénalise pas votre combo’; mais un coup manqué car le jeu n’a pas cette facilité de cibler les adversaires comme autrefois vous cassera totalement votre enchainement.

   Les activités d’infiltration et de furtivité sont toujours au rendez-vous ! La possibilité d’éliminer vos adversaires au bord d’une corniche est un plaisir que vous retrouverez assez vite avec plaisir! En revanche, le jeu est victime de ses limites. Là où les précédentes productions avaient l’audace de rendre la tension palpable, ce sentiment là disparait en raison de la petitesse des espaces qui ne permettent plus que de naviguer d’une gargouille ou support de discrétion à une autre. En dehors de ces « libertés », de grandes zones de jeu sont bloquées par des murs imaginaires. En d’autres termes, le jeu renonce à jouer véritablement avec le décor pour se concentrer essentiellement sur un minimalisme dommageable pour l’immersion et l’avantage d’être Batman.

Arkham Edition Deluxe PSN
La furtivité et la vue analytique de Batman : 2 atouts maladroitement repris …

   Les possibilités d’enquête et de la vue « sensible » de Batman gagnent à être portées sur consoles de salon. Les consoles portables tactiles précédemment citées doivent, utiliser leurs écrans interactifs pour activer cette vue analytique. Outre connaitre l’état et le mouvement des vilains à éliminer, Batman Arkham Origins Deluxe Edition introduit de petits éléments de décor, de collecte ou de nouvelles enquêtes à découvrir au fil de votre progression. Pour cela, il vous faut rester appuyer et balayer l’écran de vos doigts. Au final, au niveau de la pratique, il s’agit de vérifier sans cesse s’il n’existe pas un objet à collecter ou détruire, à observer quels éléments vont vous être utiles à la progression … Dans le portage console, il suffit de presser une gâchette et le travail est effectué.

   Autre point positif : si le rendu graphique est assez bon concernant la PS Vita, le jeu gagne évidemment en détails. L’animation du personnage apparait très satisfaisante, ressemble fortement aux modélisations d’un Batman Arkham City. De même, la création et la réalisation des différents « tableaux » restent bien animées et donnent l’impression de progresser réellement dans des décors, à chaque reprise, différents. Cela parait anodin, mais compte tenu des charges déjà à l’encontre de cet épisode 2.5D, cela à son importance. En revanche, l’animation s’avère parfois paradoxale : alors que le personnage doit faire entre Am70 et 1m80, nombre de murs nécessite l’usage d’un grappin alors que notre personnage  n’aurait juste qu’à lever les bras pour monter ce mur ? Ce sont de petits défauts que l’on note régulièrement et qui auraient permis d’ajouter une touche plus naturelle et plus dynamique dans l’exploration des décors. En conséquence, chaque action doit être validée de la touche associée au grappin et aucun saut ne peut être effectuée par un héros pourtant compétent dans les arts martiaux …

   Le bilan de notre essai se trouve aussi rehaussé par le soin des cinématiques/dessins spécialement réservés à Batman Blackgate Deluxe Edition et ses versions portables. Le dessin reprend avec fidélité l’esprit d’un Comics et se trouve régulièrement animé de bulles, de petites animations : tout comme une forme de bande-dessinée interactive et doublée uniquement en Anglais. Encore une fois, les détails ne font pas toute la qualité mais raviront les amateurs du Chevalier Noir de Gotham tant les dessins rappellent exactement une telle vocation.

   Malgré un sacré choc en souvenir de la qualité de RockSteady, l’expérience tentera les amateurs d’exploration. L’histoire ne semble pas d’être d’une complexité terrifiante quitte à être un peu simpliste; son appellation « Deluxe Edition » porte, à notre grand regret, bien trop d’audace puisqu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un portage élégant. Les versions portables ne bénéficiant pas d’écrans aussi larges, il apparait tout à fait logique d’apercevoir un gain de détails. Une fois de plus, peut-être, le mot « HD » apparait galvaudé. Pour les aventuriers d’un soir, à faible coût, s’essayer au format PS Vita remplit sa fonction … L’avantage est de bénéficier d’une boite et de ses possibilités commerciales (Sans notice cela dit) ce que n’offre pas Blackgate Deluxe Edition pour à peu près le même tarif et le même jeu. Rendez-vous bientôt sur le Blog La Maison Musée pour un éventuel test/Impressions sur PS Vita !

Publicités

6 réflexions sur “[Aperçu et Démo] Batman Arkham Origins Blackgate Deluxe Edition – Un enquêteur en portage? (PS3)

  1. Pour ma part, je l’avais essayé sur PS Vita et ça avait été une vraie déception; typiquement la sous version spéciale console portable dont le seul but dans la vie semble être de te rappeler à quel point tu aurais aimé jouer au jeu original sur ta Vita…
    Du coup, j’avoue ne pas voir d’intérêt dans cette version PS3/XBox 360… D’ailleurs, j’ai essayé la démo sur XBox 360 et ça n’a pas fait un pli, j’ai ressorti Arkham City!

    1. Même sur PSVita, on sent que les développeurs auraient amplement pu faire mieux. Notamment dans l’ergonomie des actions etc.

      J’ai eu envie de rejouer à Arkham Asylum, le meilleur selon moi ! Le 2e m’avait un chouia déçu!

      1. En effet, le côté huis clos d’Arkham Asylum lui donnait une bien meilleure ambiance que celle d’Arkham City.
        C’est le problème de faire un jeu « open world », on se disperse toujours un peu; mais Arkham City échappe au pire et on est heureusement bien loin de l’ennui et de la lassitude inhérente à GTA.
        Reste que quand on a fini le jeu, il y a beaucoup plus de choses à faire dans Arkham City que dans Arkham Asylum et ce Blackgate m’avait donné envie d’être Batman quelques minutes/heures; pas de me relancer dans toute une histoire 🙂

        1. Nous sommes loin d’un GTA mais bien éloigné de la qualité du scénario d’Arkham Asylum. L’avantage du plus grand espace de jeu, ce sont incontestablement les questions de Nigma qui prennent plus de place et qui s’avèrent plus intéressantes à traiter. Par contre je suis resté sur ma faim avec la finalité de cette quête et du scénario du jeu …

          A vrai dire je dois me replonger dedans dans une 2e partie. Je n’avais pas sauté sur le jeu à sa sortie : j’ai profité d’une version GOTY qui ne m’a pas encore servi pour le moment. Je n’ai pas réalisé l’aventure supplémentaire avec Harley Quinn ni les défis supplémentaires.

  2. J’ai hate de te lire pour tes impressions Vita, car je suis super partagé sur ce jeu, j’arrive pas vraiment à savoir si ça vaut le coup ou si c’est un jeu à peine moyen …

    Et le prix « bas » ne m’incite pas à avoir confiance …

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s