[Série TV] Game of Thrones – Petites intrigues politiques entre amis

Image HD Saison 1 Game of Thrones

Le problème de la politique à notre ère ? Celui de ne pas en faire. Ou de ne plus en faire. Game of Thrones nous a particulièrement saisi, frappé au vif par un froid vigoureux parce que …. « L’hiver vient. » Serait-il question d’un intérêt retrouvé dans l’Art de gouverner à travers cette Série Télévisée ? D’une interprétation intéressante d’une œuvre littéraire Le Trône de Fer de R.R. Martin  ? A l’essentiel, les quelques épisodes jusqu’alors aperçus restent d’excellents produits dérivés et, plus précisément, un univers cohérent. Du moins pour le profane et néophyte de l’ouvrage original!

Sur cette phrase très lacunaire, on remarque d’emblée que la version Française marquera d’un peu moins de prestige le mythique et indétrônable « Winter is coming ». Sur ces détails, rappelons simplement que D8 commence et poursuivra chaque Lundi à diffuser 2 épisodes. Cet espoir est aussi un incroyable dévouement de la chaine à un programme très populaire incroyablement bénéfique à la Chaine Télévisée ! Game of Thrones n’était, à la base, probablement loin de faire partie de nos perspectives de découverte. Faute à un univers extrêmement riche; une intrigue en apparence très théâtrale et à un jeu d’acteurs, à en juger superficiellement, était loin d’être des plus convaincantes. (Mention spéciale à l’un des acteurs des Lannister … A mi-chemin entre le Ken et la caricature du manichéen !)

Star Jugement HD Saison 1
Sur les images populaires de la Série; Game of Thrones apparait assez cohérent aux yeux des initiés.

En quelques mots; après visionnage des deux premiers épisodes de Game of Thrones, se dégage un ensemble à l’encontre de toute pensée jusqu’ici formulée. Visuellement, les épisodes placent le spectateur dans quelque chose dans un contexte dans lequel on se prend facilement à l’intrigue. Du décor aux costumes, la grandeur s’impose comme une référence. Réaliser un décor médiéval sans pour autant recréer l’ambiance toc du Puy du Fou, le défi n’était pas simple! Et pourtant; l’enjeu majeur donne à l’ensemble un enrobage de grande qualité, lié à un budget conséquent bien employé.

Fondamentalement, cet appui qualitatif à l’écran apporte énormément aux propos tenus par chacun des protagonistes, quitte même à donner cette sensation de confondre le spectateur dans de grands espaces naturels. Les quelques millions de Dollars autorisées par la Chaine Télévisée HBO n’y est pas pour rien; et justifie bien cette impression puisque les choses n’ont, apparemment, pas été faites de façon anodine. Une grande majorité des scènes bénéficie bel et bien d’un cadre naturel au filmage … Et si vous êtes Anglophone, quelques chiffres, impressionnants, le justifient. Et se ressent nettement dans l’intrigue, l’implication émotionnelle du spectateur mais aussi la facilité d’intégration.

Daenerys Targaryen Khaleesi Episode 1 et 2 Game of Thrones
« Daenerys Targaryen » … Êtes-vous capable d’orthographier ce nom correctement ?!

Malgré toute la difficulté autour de l’identification et de la nomination des protagonistes mis en place, tels des pions sur l’échiquier politique de Game of Thrones, chacun peut s’y sentir impliqué. Ce sera sur cette force majeure, où le spectateur prend directement part à la Série Télévisée, que peut compter la production. On prend parti pour tel personnage ou on peut émettre des opinions sur tel geste et, sans s’identifier à des personnages, une forme d’intimité est créée. Sur cet aspect, grand bien lui fasse, très peu de portages télévisés réussissent à fonder ce lien très privilégié. Or, on ne peut qu’être intéressé, surtout par l’ambition et le format adopté : alors que certains long-métrages tentent vainement d’instituer ce lien, on admettra sans mal que le récit et ce mariage de Daenerys Targaryen implique une sensibilisation identique à celle d’autres œuvres littéraires. (Comparaison légèrement détournée au fameux exemple de Boule de Suif de Maupassant ? Du moins sur l’idée ?)

Le propos de base lui, gagne sous le jeu d’acteurs que l’on pensait comme « figés » dans des costumes. Un univers entier, comme les coulisses de l’ascension à l’autorité haute du trône se joue. Très classique sur le principe; voire théâtral sur le papier, tout ceci aurait été bien ennuyeux … Sans l’appui de personnages secondaires et d’intrigues annexes qui capteront rapidement notre attention vers une fresque d’une multitude d’intérêts parallèles. Toute l’accessibilité à la détention de l’autorité Impériale, outre d’être incroyablement épineuse, n’est pas le seul aimant politique. En termes de dynamisme, rien de plus approprié, bien que le pathos sollicite tout de même en grande partie le modeste spectateur que nous sommes : récupération d’animaux sans défense (Loups de la famille Stark); mariages arrangés dans le but de récupérer une place dans le « jeu politique » … Efficaces quoique nécessitant encore un peu d’affinement, chaque voie parallèle mène à de lourdes conséquences dont chaque sentier est un compte potentiel d’intrigues indispensables à la curiosité. Game of Thrones ne s’est pas trompé sur son format d’épisodes réguliers et ne ménage pas son spectateur avec 1000 et 1 mises en pause et suspension; le moindre phénomène devient peu à peu un épi-phénomène « à suivre dans le prochain épisode »!

La Famille Stark annonce quelques tonalités surprenantes dans la suite des évènements ... Jon Snow en tête.
La Famille Stark annonce quelques tonalités surprenantes dans la suite des évènements … Jon Snow en tête.

Dans cette « secondarité », se développe en conséquence des caractères très inattendus dans les personnalités de Jon Snow, pris dans le marasme dynastique et identitaire prend une place attitrée dans le panthéon des individus fictifs, paradoxalement institués au sommet. De son manque de légitimité, se cristallise toute la difficulté légale et impériale dans l’apparence aux autres familles; y compris dans sa quelconque emprise. Du nom patronymique, ni même de l’appartenance familiale, Jon Snow s’apparente à un fantôme relégué « de facto » à une seconde zone contesté dans ce qu’il pourrait prétendre dans la généalogie de la Famille Stark. En outre, se matérialise probablement le nerf de la Guerre au sens propre comme au figuré de cette atmosphère médiévale : l’impureté du sang, malgré des faits d’armes conséquents, le placeront toujours dans une impossibilité de position forte. Tragique autant qu’emblématique, l’histoire d’un tout se forme également dans le paysage historique assumé de Game of Thrones. Et jusqu’alors, ce renfort s’institue directement dans une grande logique qui ne peut que servir l’attrait du support épisodique. En somme, nous restons adorateur de cet atout réservé à cette seconde réserve synoptique proposée par Game of Thrones.

On restera plus circonspect des différentes scènes qui font « débat » au sein de la série. Se répète de multiples scènes d’ébats sexuels à l’intérêt souvent mineurs. Parfois grotesques, il faut avouer que la dimension sexuelle parait, toutefois, d’enjeu majeur dans l’envers des décors politiques … Sans s’évertuer à les énumérer, l’une d’entre elles est particulièrement bien menée dans ce rapport de domination féminine par rapport à la domination masculine. Tout se joue dans le comportement de l’un vis-à-vis de l’autre si bien que, peu à peu, la personnalité concernée de Daenerys Targaryen entreprend à jouer un jeu complexe d’une supériorité allégorique sous les apparences extérieures. Tout ceci, bien entendu, s’intègre à l’immense toile des intrigues au potentiel latent. Pour d’autres scènes, bien entendu, il semble que la Série TV profite de cette ère du temps d’intrigues et de complots de literies pour en améliorer un peu plus l’audience ou d’intérêts satellites d’un public légèrement extérieur … Une part de marché qui en explique la popularité ?

Le Mur Game of Thrones Artwork HD
Un univers rondement bien rythmé; sombre et adapté … Si l’on fait la part de scènes plus discutables. « Winter is coming. »

Qu’émettre en opinion définitive ? Un fond bien adapté à la forme où les temps morts sont quasi inexistants. En outre, la politique prend une forme tribale sinon primaire où les décors se font pour défaire les prétendants … Et cette course au pouvoir, si habituelle à nos conceptions, si routinière en période d’élections, s’élabore dans un contexte fictif de premier attrait. Loin d’être schématique, loin d’être joué, et se jouant dans une forme théâtrale classique mais bien interprétée, aucun candidat n’est attendu et tout se joue sur une forme de bestialité. Plus ou moins directement, avec plus ou moins de clarté, chacun préserve la carte d’une maison de clan et joue des coudes dans l’affiliation clanique qui est la sienne. En résulte différents profils qui s’obligent, dans une grande majorité, à exercer ad minima une apparence bicéphale réjouissante, bien que très classique.

Alors … Coup de cœur sur le Blog La Maison Musée? Il n’y a qu’un pas. Avec certitude, on se prend aisément les pieds dans une intrigue faite de mille nuances, où les uns pensent et fondent leur partie d’échecs sur les apparences des uns et prévoit, probablement, faussement en ce jeu. L’écriture se prête elle-même à moult interprétations. Et si Game of Thrones éclairait vos anciens ou actuels cours de Sociologie ? Était philosophique ? Tout dépend du sens que vous accorderiez à une course au Royaume et au symbole d’un trône métallique ! La lecture mérite le coup d’œil; le visionnage également !

Publicités

4 réflexions sur “[Série TV] Game of Thrones – Petites intrigues politiques entre amis

  1. Intéressant, mais pas tout à fait d’accord sur un point : j’ai lu les bouquins et je trouve la série formidable pour autant!
    Pour moi, une des meilleures séries modernes, que je place un chouilla devant breaking bad 😉

    1. Je ne vais pas tarder à me lancer dans la lecture …

      Avec le temps, je dois avouer avoir trouver quelque chose de très intéressant notamment avec le début de la saison 2

  2. Entre coups de poignards dans le dos et bassesses entre amis, Game of Thrones excelle dans l’art politique comme il n’en existe plus aujourd’hui. Avec cet arrière-goût du « Prince » de Machiavel particulièrement jouissif.

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s