[Impressions] Kick Ass 2 – De la suite dans les idées ?

Kick Ass 2 Artwork HD

La place d’une suite d’un long-métrage globalement réussi est une situation ingrate. Elle contraint, dans la création, à vouloir faire mieux; à vouloir dépasser les bases pour proposer « plus » … Concrètement, Kick Ass 2 s’inspire toujours de l’œuvre Comics mais, en changeant de réalisateur, n’a pas forcément la fonction tant attendue et que l’on ne pouvait que souhaiter à ce second volet, à savoir d’être une continuité de surprises : une concoction faite d’humour; de dérision; de tacle au passage aux grosses productions et pointures du genre « Super-héros ». Or … Le constat s’avère en demi-teinte faute, entre autres, à une conception du « plus » dans l’ensemble du film : davantage de costumes; de combats; d’effets spectaculaires pour une recette finalement plus édulcorée. Explications.

Bien ou Mal, Justice ou Maléfice

Trois années ont passé depuis l’association héroïque de Kick Ass (Aaron Johnson) et Hit Girl (Chloé Grace Moretz) à l’encontre du Patron de la Pègre locale. Tel un message d’espoir et de possibilités; Kick Ass est devenu plus que jamais une icône qui inspire l’emule de nouveaux Super-héros et d’actes héroïques vis-à-vis des agressions citadines; des vols à l’étalage et, en somme, de « l’injustice » au sens large du terme. Le travail ne manque pas, toutefois concilier vie de « Super-Héros » et adolescent le reste de la journée sont deux tâches difficilement conciliables. Voire impossibles pour mener une existence « comme les autres » jeunes du Lycée. Interviennent par conséquent une pléthore de thèmes pertinents les uns aux autres : prévaloir une existence quotidienne sur l’autre, inhabituelle et héroïque, au risque même d’abandonner l’une par rapport à l’autre ?

Colonel Stripes Kick Ass 2
Kick Ass inspire une palette de nouveaux « Super »-Personnages … Menés par le Colonel Stripes. (Jim Carrey)

D’un autre côté de la ville; Chris d’Amico, anciennement Red Myst se voit propulser héritier de la Mafia locale tout en bénéficiant de fonds financiers illégaux toutefois conséquents. Son idée fixe ? Eradiquer Kick Ass de la ville; responsable de la naissance de nouvelles personnalités « héroïques », dont le Colonel Stars & Stripes (Jim Carrey), qui placent dans ce héros des temps modernes une part de leur identité.

Kick Ass 2 Critique Review Cinema

Si le scénario n’est pas inintéressant, ses éventuelles capacités sont en quelque sorte « gâchées » par une progression bilatérale du scénario et, probablement, une intrigue déjà plus ou moins pressentie dans la problématique identitaire de notre duo de choc Hit Girl / Kick Ass. Cette scission mise en place, en reprenant les paroles mêmes du Colonel Stripes, donne naissance à deux « camps idéologiques » distincts : les « Gentils » et les autres, les « Méchants » engagés par Chris d’Amico. Se montent deux armées ayant en tête la vengeance comme moteur, donnant lieu à des costumes tous plus extravagants et redirigés directement vers d’autres références : Night Bitch (Nightwing ?); Battle Guy (Captain America). Difficilement critiquables puisque issus directement du Comics et étant à l’essence même de Kick Ass; plutôt bien reproduits à l’écran, la plupart des personnalités qui auraient pu présenter un intérêt scénaristique sont simplement balayés en quelques secondes voire oubliés à l’écran. L’exemple le plus frappant étant celui de Jim Carrey qui, à tout casser, doit figurer entre 10 et 15mn pour découvrir sa véritable identité en 30 secondes … Balancée par le vilain Mother Fucker.

Kick Ass 2 Mother Fucker Explications

A part les éventuelles nouveautés, par conséquent balayées d’un revers de main et objectifs centraux d’une suite envisagée, que peut-il rester à un second film ? Reprendre les acquis et succès du premier Kick Ass (2010) qui avait construit un univers; placé ses personnages; permis l’humour et s’était gardé de loin de l’univers du genre « Teen-Movie« . Et, finalement, à défaut d’exploiter l’intrigue, la solution de l’améliorer artificiellement par plus de litres d’hémoglobine; de nombreux affrontements; des explosions … Du spectaculaire qui justifie un budget conséquent. En outre, exit l’originalité d’une Bande-Son intéressante puisque l’on retrouve, certes avec bonheur mais sans originalité, les thèmes et quelques pistes de Kick Ass 1.

Kick Ass 1 … En mieux ?

Kick Ass premier du nom s’était gardé de jouer dans la cour des comédies « pour adolescents »; ce que sa suite n’a pas suffisamment dosé pour y mettre littéralement « les pieds dedans ». L’humour noir; (Le fait de confondre « Kick Ass » pour exécuter un innocent costumé – Kick Ass 1) les nombreuses références vidéoludiques voire à d’autres univers (Originalité de reprendre la vue à la 1ere personne (Hit Girl) – Kick Ass 1) s’estompent au profit d’un certain conformisme du genre Action/Films de Super-Héros. Désormais, place nette et royale à un spectaculaire exacerbé (Explosion de voiture; attaque aux lance-grenades; affrontements sur une voiture) pour mettre fin à une originalité qui avait rendu honneur à son ainé. Objectivement, certains passages prêtent encore au sourire (Appareil à ondes ultra-violentes et, encore que …) mais globalement, il faut apprécier l’humour de répliques qui jouent surtout la carte du rire graveleux du type « Je te ferai sortir le cul par la bouche »; « Black Death ! Eh ! Arrête avec tes blagues racistes ! » … Le rire sort difficilement et rejoint très souvent un cadre trop adolescent par quelques répliques qui, finalement, font de pair avec un aspect visuel beaucoup moins soigné.

Jim Carrey Kick Ass 2
Une association pleine d’espoir … Malheureusement peu exploitée.

L’originalité visuelle s’échappe, ou plutôt est timidement rappelée par quelques images au style « dessiné »/Comics; (Présentation de l’équipe de Mother Fucker par des bulles style « BD », 1ere intervention de l’équipe du Colonel Stars & Stripes) où la certaine élégance de Kick Ass premier du nom, quoique souvent intercalée par des scènes d’exagération pures laissait place à un certain maniement des images. Dans cette deuxième aventure, la simplicité des vilains se voit remplacer par un excès surprenant. (Mother Russia anéantissant 5 voitures en quelques clins d’œil ?)

Kick Ass 2, en mal d’identité ? Malheureusement, à notre grand regret, l’impression est quasi pure quant aux éventuelles réflexions lancées par les différents personnages dont la personnalité centrale de Hit-Girl : « Maintenant, je sais qui je suis. » Au bout de près d’une heure de film; de clichés sur la vie Lycéenne et les passages obligatoires à une vie normale (Avoir un petit ami; être propre sur soi et bien habillé; avoir une vie sociale « comme les autres » …) : on se rend compte, au fur et à mesure des minutes qui s’écoulent, d’une construction scénaristique moins soignée à de nombreux égards. Alors que ces poncifs pourraient être des outils terribles de critique de la société Américaine, (Bien qu’ils le soient … En partie) il y a cette sensation de glisser peu à peu dans une comédie « pour adolescents ».

« Encaisser les coups pour le transformer en quelque chose de plus juste » (Hit-Girl)

Ce basculement vers la comédie adolescente ? Sans doute dû à des exagérations volontaires mais mal gérées. Christopher Minzt-Plasse qui incarne à l’écran Mother Fucker/Chris d’Amico, déjà peu appréciable dans son rôle de Red Myst, s’enfonce à rendre le rôle presque inintéressant alors supposé être l’antagoniste au cœur du scénario. Malgré une gestion très particulière des acteurs; Chloé Grace Moretz déjà impressionnante dans la première production Kick Ass brille encore quitte même à voler subtilement la vedette du personnage principal. Personnalité centrale qui; quoiqu’on en dise, progresse dans ce rôle de « Super-Héros » du Dimanche afin de gagner progressivement le statut de « Héros ».

Affiche Kick Ass 2 Personnages

L’originalité, l’audace de scènes qui avaient donné un accès et un air de réelle audace à nos acteurs s’envolent au profit de chorégraphies, certes plus soignées dans leur approche mais sans être accompagnées, elles aussi, de cette idée de comblement. (Ralentis/Effets spéciaux contre Mother Russia) Beaucoup de défauts qui, au final, donnent un résultat à un stade simple de divertissement là où son ainé avait permis de devenir un film quasi incontournable. Là où le côté « Trash assumé » accompagné d’originalité faisait mouche; l’une de ces composantes absentes font glisser peu à peu les long-métrages dans un vulgaire servi comme quelque chose de marrant.

Etoiles Kick Ass 2 CritiqueDe Matthew Vaughn en 2010 à la réalisation qui avait su retranscrire avec les lettres de noblesse d’un univers qui résultait de choix et de compromis par rapport à l’œuvre originale (Déjà moins violent que le Comics lui-même); Jeff Wadlow en 2013 n’a saisi que le côté « exagéré » de l’œuvre originale sans en retranscrire un humour dosé. Ce choix volontaire quoique aguicheur mais encore une fois mal équilibré à mettre en avant Hit Girl et ce, dès les premières minutes du film, mettent certes en relief le talent de Chloe Grace Moretz pour sous-estimer, tout de même, le héros de ce second récit. En comparaison à un premier épisode rempli de qualités depuis son ambiance sonore à son aspect visuel; cette suite s’avère être une déception. Quelque part, à la sortie de la salle, on saisit avec plus de recul la décision de Jim Carrey à ne pas assurer la promotion du film pour des raisons peut-être plus qualitatives que violentes. Pour d’autres spectateurs n’ayant pas eu l’occasion de voir Kick Ass 1, utile pour comprendre les appellations et récurrences de « Big Daddy » (Nicolas Cage) Kick Ass 2 est un simple détour très (trop?) décomplexé si bien qu’il en oublie d’être construit pour se reposer à son essentiel sur des acquis. Regrettable d’autant qu’une probable suite est envisagée en fonction du passage proposé après le générique …

Kick Ass 2 Review Avis

On a aimé :

+ Le talent de certains acteurs : Chloe Grace Moretz & Aaron Taylor-Johnson en tête. (Respectivement Hit Girl & Kick Ass)
+ Quelques références. (I Hate Reboots : Tee Shirt de Dave Lizewski/Kick-Ass – Musique Russe/Teris lors de la scène de destruction par Mother Russia; différents costumes …)
+ La présence de Jim Carrey.
+ Mince critique des coutumes Américaines Lycéennes.
+ Quelques passages où le rire est possible. (Colonel Stars & Stripes et son chien Eisenhower.)

On a détesté :

– Un ensemble globalement moins soigné : de son aspect visuel; sonore mais aussi humoristique.
– Des acteurs et leurs rôles mal équilibrés : Jim Carrey sous-estimé; (Substitut de choix par rapport à Nicolas Cage) Christopher Mintz-Plasse (Mother Fucker/Chris d’Amico) plus que passable.
– Une comédie qui bascule vers l’adolescent aux problématiques passées avec maladresse. (Scène de diarrhée digne d’un Scary Movie, Interrogations sur la double identité clichées et mal amenées …)
– Humour discutable et à tendance uniquement graveleuse.
– Scénario mal exploité et servi selon un regard Justice/Maléfice – « Gentils/Méchants ».
– Une suite qui fait dans le « plus » pour un résultat « moindre ».
– Une OST moins impressionnante.

Bonus – N’oubliez pas de rester après le générique ! (Extrait de quelques secondes à découvrir.)

Suite et fin de notre première « Minute du Cinéma » Estivale. (La Légende de Kaspar Hauser vraisemblablement difficilement accessible en Province …) Rendez-vous d’ici quelques jours pour une future sélection et de prochaines critiques ! En attendant, cela donne envie de se replonger dans le 1er Kick Ass et d’espérer un retour de Mattew Vaughn pour un hypothétique Kick Ass 3 !

18 réflexions sur “[Impressions] Kick Ass 2 – De la suite dans les idées ?

    1. Merci ! 😉

      Comme signalé via d’autres commentaires; le film n’est pas « mauvais », pas totalement du moins. Il manque par contre à la férocité et peut-être même à la passion qui animait le premier. Beaucoup d’action; un humour différent; un centrage sur Hit-Girl moyennement maitrisé dans la critique … Dommage car ce n’est pas le scénario qui est faute. Il y a juste une réalisation distincte. Moins bonne, je trouve, par rapport à Kick Ass 1.

        1. Rares sont les contre-exemples de suites réussies; mais en tête et dans le même domaine : Batman – The Dark Knight par Nolan a réussi un exploit dans le domaine « Comics ».

          Pour être franc, les suites ne sont pas forcément ma tasse de thé. Mais ce Kick Ass 2 aurait pu être une bonne suite; d’autant que la réalisation pouvait être encore meilleure … Mais finalement non puisque le passif de Jeff Wadlow montre peu de « grands succès ».

  1. Belle critique du film. Je ne l’ai pas encore vu, je pense que j’en ferai peut-être une de mon côté. J’avais bien apprécié le premier épisode même si je trouvais les 15 dernières minutes diablement ridicules. Jim Carrey étant l’un de mes acteurs comique préférés (et pour l’anecdote, mon sosie) je me dois de toute façon voir ce film et m’en faire un avis.

    Merci en tout cas pour tes impressions sur cette suite, qui semblent définitivement assez mal maîtrisés dès qu’il s’agît d’adaptation de comics.

    1. Merci ! 🙂

      (Chose assez marrante, je n’ai pas ressenti du tout cela durant les premières minutes de Kick Ass 1. Je les ai même trouvés amusantes, notamment avec le héros coucou Dominical … :D)

      Malheureusement, Jim Carrey fait preuve d’une interprétation intéressante mais qui, en comparaison face à Nicolas Cage dans Kick Ass 1, ferait presque figure de « Caméo » tant les apparitions sont brèves. (Pourtant, il incarne un personnage qu’il sait manier entre humour et « trash » avec un côté un peu plus dramatique.)

      Cette suite n’est pas mauvaise, mais souffre d’une évidente comparaison face à un Kick Ass 1 non pas sans reproches mais clairement élégant et appréciable ! (Bien que certains spectateurs apprécient les deux; avec un accent sur le second.)

      1. Je comprend ton point de vue sur le premier et concernant le second, je verrai bien quand je serai allez le voir :).

        Pour moi, le meilleur moment du premier opus reste le moment ou Kick Ass poignardé se fait faucher par une voiture. Le moment est tellement imprévisible héhé.

        1. Il y a pas mal de moments mémorables dans ce 1er film ! 😀 (Entrée et présence dans l’appart’ des trafiquants; combat dans la rue filmée pour YouTube … Sans oublier le talent de Chloe Grace Moretz dans ce jeu « malin » à de multiples reprises … 🙂 )

  2. Je l’ai vu hier ça y est ^^ et je suis en train d’écrire une critique dessus ^^
    Je reviendrai lire ce que tu en a pensé après l’avoir terminé 🙂 et commenté donc ^^

    A +++ ^^

  3. Une chronique qui me conforte dans ma décision de ne pas aller le découvrir en salle, surtout si le seul atout valable, à savoir Jim Carrey, n’est présent qu’un petit quart d’heure dans l’ensemble du film.

    1. Non citées et n’étant pas expert, il y a aussi l’apparition de « Caméos » assez peu utiles de personnages reconnus de l’univers de la Bande-Dessinée Américaine.

      On a bien la sensation que Jim Carrey fait figure d’acteur-aimant pour remplacer Nicolas Cage dans son rôle de Big Daddy.

  4. Très très bon article, j’irais le voir probablement à la fin de cette semaine car j’avais adorer le premier … Un peu comme pour les jeux, dès que j’aime le premier, je peux pas m’empecher d’acheter la suite …

    1. Justement; Kick-Ass 2 comme beaucoup de suites usent de cette idée pour attirer un certain public vers le deuxième volet, cela reste évident.

      Déception; malgré quelques bonnes idées … Il ne reste pas mauvais, ce n’est pas du temps de perdu que d’aller le voir, seulement il n’y a plus tout à fait le côté essentiel qui avait fait le charme de Kick Ass 1.

      Si tu es fan de faux Super-Héros, un des lecteurs du Blog avait recommandé de visionner le film « Super » avec Ellen Page. Un poil plus violent, moins populaire, mais l’idée est très semblable tout en étant assez intéressante. Si tu es curieux, n’hésite pas à jeter un coup d’œil !

      1. Pour ma part ce kick ass 2 me laissait un peu sceptique, ta critique me conforte dans l’idée d’attendre pour le voir plus tard en vidéo!

        Tu as vu Super finalement?

        1. Toujours pas non … Je pense tenter le coup pour le mois de Septembre en essayant de trouver autre chose à combiner sur Amazon.fr histoire d’éviter les frais de transport. (Début de mois de Septembre coïncidant avec la sortie du dernier album des Arctic Monkeys ! 🙂 )

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s