[Suspension musicale] Pink Floyd Concert à Pompei (1972)

Careful with that axe Eugene Pompei

Innovation dans notre approche rédactionnelle ! Les articles « Suspension musicale » font partie de nos nouveautés, une nouvelle pierre à apporter à l’édifice du Blog La Maison Musée. Conscients que nous ne parlons pas encore assez de musique, nous avons décidé de faire fort pour ce premier article de la « Suspension Musicale ». Kézako ?

A travers quelques lignes illustrées, retour sur un monument musical : un concert mémorable; un évènement sans précédent; une musique qui a su marquer son temps ou influencer son temps : en somme, une musique, un évènement qui parfois suffit à lui-même pour définir le reste. Dans le but, peut-être de découvrir ou simplement d’apprécier de nouveau une onde musicale encore vibrante !

Pink Floyd Echoes Part 1 & 2 Pompei

Pink Floyd. Quatre membres, deux mots, un incontournable de la culture musicale Internationale et Britannique. D’avance, les mots manqueraient évidemment à qualifier le monument vouée à la postérité à une période artistique s’étendant généreusement de 1964 à 1996. Le succès que l’on peut leur connaitre s’est construit via une musique qui s’est jouée de multiples influences tout en concevant un horizon musical inédit. Leur apogée s’est sans doute signifiée par le multi-millionnaire album The Dark Side of the Moon (1973) mais a été précédée d’une période ascendante à la fois risquée, faite d’efforts et de nombreux changements.

Dans cette charnière visant les nues, aussi bien commercialement que qualitativement, Syd Barett atteint de graves troubles psychiques et hallucinatoires est convié à quitter l’association musicale afin de laisser place à l’un de ses amis et futur remplaçant guitariste : David Gilmour. A partir de 1968, il rejoint Nick Mason à la batterie; Roger Waters surtout connu à la basse et enfin Richard Wright au Clavier.

Concert Pompei Pink Floyd
L’Amphithéâtre de Pompei, destiné autrefois aux Gladiateurs …

Créations et idées expérimentales mais sans une once artistique qui visait une perfection admirable. Pompei fut l’une des expériences les plus singulières à ce jour dans l’expression musicale, n’en déplaise au plus critiques. Principalement filmé dans l’Amphithéâtre de Pompei, lieu propice à accueillir selon les estimations d’Historiens et d’Archéologues spécialisés près de 12 000 individus; au choix unique de Pink Floyd il n’y eu pour spectateur, en dehors des caméras, que l’Art de Pompei et la pureté du lieu pour uniques auditeurs.

Cette volonté de réaliser ce concert dans ce cadre archéologique, historique, au fond funeste mais quasi intact fut, sans doute et à l’aide des volontés respectives, une approche musicale voulue comme la subtile et l’une des plus pures productions sonores. Le réalisateur de ce long-métrage, Adrian Maben, a la remarque très pertinente de le voir comme un « Contre-Woodstock« .

Studio Pompei Concert Pink Floyd

Proposé ici dans sa version originale portée dans certaines salles de cinéma (Imaginez la qualité audio’ …), ce Concert dure en tout et pour tout 60mn. Une heure d’évasion qui oscille entre les aériennes créations d’Echoes (Part 1 & 2) (Que l’on dit « Créées » note par note de façon troublante à la scène finale de 2001 : L’Odyssée de l’Espace !) ; la non moins énigmatique et quasi psychédélique musique de A Saucerful of Secrets, dont l’empreinte de Syd Barett est certes minime mais présente et perfectionnée par les 4 membres des Pink Floyd. Ajoutez à cela un frénétique et quasi bestial mais ô combien maitrisé One of These Days (I’m going to cut you in little pieces) interprété par l’ensemble des membres du groupe; peut-être l’un des titres où le groupe met en relief chaque talent dans un ensemble frôlant une apogée coopérative.

Pink Floyd HD Pompei

Clairement plus interprétatifs et plus centrés sur les paroles; Careful with that axe Eugene et Set the control for the sun n’en sont pas des moins réussis, mais n’ont pas eu l’honneur d’avoir été tournés à Pompei. Tout comme Mademoiselle Nobs, surprenant extrait où un chien accompagne David Gilmour pour un titre revenant aux inspirations originales de Pink Floyd : le Blues. (Harmonica, Guitare et un chien !) Ces morceaux ont été enregistrés et ajustés en studio avec, en toile de fond, des extraits tournés sur place.

Installation Pink Floyd Concert Pompei

Un total de 7 pistes. Acceptez-les comme une merveilleuse invitation indémodable, un Echo qui ne cessera de résonner et surtout un des plus fantastiques hommages qu’il soit à la fois à « l’excellence pour l’excellence » de « l’Art pour l’Art » : la musique. Il me semble qu’ici, l’apothéose, soulignée par la seconde et finale partie d’Echoes démontre un talent d’une incroyable ambition mais aussi d’une audace débordante. L’évasion vive placée au cœur d’un lyrisme qui, à y regarder de près, s’adresse au moins autant aux émotions qu’à la reconnaissance d’un Art qui opte pour l’Impossible et, sensiblement, se rapproche et frôle les sommets.

La grande qualité de cette version Internet, outre la Haute-Définition, reste ce côté « essentiel ». Le long-métrage est disponible pour la modique somme de 9,99€ mais comporte désormais 91 minutes soit … Près de 31 minutes supplémentaires de commentaires de la part du réalisateur. Utile ? Inutile ? A vous de juger. Toujours est-il que sur le Blog La Maison Musée, nous préférons la « substantifique moelle » d’une heure intense et dans sa forme originale !

Publicités

5 réflexions sur “[Suspension musicale] Pink Floyd Concert à Pompei (1972)

  1. ben tu vois j’étais pas au courent pour le coup….l’idée est bonne,mais j’ai jamais aimé les pink floyd….tous des hippies pour moi ! Loool

    1. Pink Floyd Hippie ? A leurs débuts, ça ressemble grandement à du Psychédélisme de l’époque (Je pense notamment à Interstellar Overdrive que j’adore !) mais pour définir Pink Floyd … Cela reste délicat. Ils ont su s’inspirer tout en apposant leur savoir faire musical.

      Tu es plutôt Black Metal c’est cela ? 🙂

      1. mdr Absolument pas et Loin de la ! Je déteste le black métal,sauf quelques groupe ! Et encore…..j’écoute du power métal,heavy métal….si ça parle pas de chevalier en armure brillante,de dragons et que le chanteur ne pousse pas une geulante ultra aigu j’écoute même pas mdrrrr,Tiens : un exemple : http://www.youtube.com/watch?v=2mLf2K5V5S4

        1. Ha ha … Tu ne gères pas La Taverne du Troll pour rien. 😀

          Je ne suis pas très fan; mais cela dit je comprends parfaitement que l’on puisse apprécier. (Même si à aucun moment il n’est question de s’imposer des styles musicaux ou de se limiter à certains styles musicaux. 🙂 )

          1. à la taverne du troll,on parle avant tout métal coté musique car c’est la dominante qui règne parmi nos gouts à tous….Aprés bien sur y nous arrive souvent d’écouter plein de chose à coté qui n’a absolument rien à voir 😉

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s