[Réception/Achats] Catherine, Lollipop Chainsaw et BlazBlue : Calamity Trigger (PS3)

Juliet Starling Catherine Noel Videogame

Trois jeux, trois femmes. Et trois genres bien distincts. Aucun hasard dans le fait de les rassembler : des titres qualitatifs et loin d’être de simples jaquettes aguicheuses.

>> La Réception : Catherine

Catherine avait été l’objet d’un précèdent article. Amazon s’est montré très réactif dans le traitement de la commande ! Commençons par ce titre puisqu’il révèle parfaitement l’idée de notre article : derrière ces jaquettes attirantes, des jeux bien particuliers. (Et ce n’est pas seulement parce qu’ils sont tous trois Japonais ! Quoique …)

Catherine Katerine Packshot

L’un des derniers nés des studios Atlus s’aventure dans le genre Puzzle-Game pour un scénario en contraste total à sa jaquette. Dans la ville où vit Vincent, le personnage contrôlé, des morts incompréhensibles intriguent la ville : de jeunes hommes sont retrouvés sans vie au visage terrorisé et à l’aspect « étrange ». Très vite, une rumeur éclate et est le point déclencheur du scénario : l’infidélité serait la cause de tels décès irrationnels. En couple avec la très méthodique Katherine, Vincent prend peur à ses projets : celui d’un avenir tracé et rangé, un futur qui consiste à envisager le modèle familial, à envisager un mariage et plus si affinité. Réflexion et attente, mais surtout « évasion » spirituelle le soir même, Vincent et quelques verres dans le compteur fait la rencontre de la séduisante, fantasmatique et fantasmagorique Catherine. Pour elle, le futur s’envisage autrement : dans le plaisir sous ses différents aspects. Bref, un inverse presque saisissant de Katherine : la petite amie de Vincent. Une nuit en la compagnie de Catherine bouleverse le quotidien de Vincent et, de là, de cette nuit, surgissent des cauchemars d’affres et d’horreurs … Notre protagoniste est écartelé entre des choix cornéliens : ceux de s’engager dans la vie, de l’adultère, du mensonge sur un fond de nuits agités. Révéler cette faute ? Poursuivre sa vie avec Katherine dans l’ombre d’un mensonge ? Ou se donner à corps perdu dans une vie avec Catherine ?

Vincent Catherine Choix Cornélien
Les nuits sont les rouages principaux du jeu. Dans de véritables casse-têtes, votre objectif et de rejoindre un B depuis votre point A en échafaudant des techniques à l’aide de cubes, de techniques … La partie technique du gameplay se situe à cet Etage et vaut l’appelation de « Puzzle ».

Le jour, Vincent et donc vous, en tant que joueur, êtes concerné par les choix à effectuer au fil du jeu. Cela se traduit à répondre aux SMS, les ignorer, envoyer telle réponse ou au contraire répondre avec agressivité … Chaque acte à ses conséquences et donne l’aspect « social »/irréversible de l’histoire ! Si bien que Catherine comporte 8 fins différentes d’après les trophées du jeu ! C’est dire la durée de vie et l’investissement que demande ce jeu !

Incontestablement, quel bonheur de pouvoir profiter d’un jeu qui dégage une histoire si peu commune au jeu-vidéo. De notre sélection, il fait office de « Palme d’Or » scénaristique ! Mêler habilement les phases de jeu, varier et y ajouter des mécaniques distinctes selon les niveaux « Casse-tête » abordées … Il n’en faut pas plus pour être un jeu hors normes et non un jeu de séduction même si les thématiques abordées et certaines scènes … sont destinées aux adultes : non pas pour cet aspect sexy mais pour la dimension d’horreur. 

>> Les achats : BlazBlue : Calamity Trigger et Lollipop Chainsaw.

Parce que sur le Blog La Maison Musée, l’occasion reste une excellente alternative pour se faire plaisir, BlazBlue et Lollipop Chainsaw font partie de ces titres que l’on achète sans contrainte à prix abordable.

Livret BlazBlue Artworks Personnages

BlazBlue n’a pas à rougir de son scénario ; étant donné la complexité des relations entre les personnages et les possibilités temporelles offertes par le scénario … Il y a de quoi y perdre son langage ! D’autant que cet épisode Calamity Trigger tout comme sa suite Continuum Shift sont traduits en Français ! Mais ce premier BlazBlue brille inconstestablement par son Combat 2D et ses sprites soignés. Voire des graphismes en « 2D – HD » d’une teinte éblouissante, colorée, douce et cohérente. Un mode en ligne solide, (Est-il encore pour autant fréquenté ? …) un scénario ficelé, des personnages uniques même si peu nombreux : les créateurs de la franchise Guilty Gear (Arc System Works) se sont permis une digression qualitative et technique dans l’univers du « Fighting 2D ». Un régal technique qui nous a conduit à retrouver cet épisode à 4,50 €.

BlazBlue Artworks Characters

Complet, excellent état, en Français. L’attente est souvent récompensée ! Même si nous vous recommandons incontestablement les exemplaires neufs achetables à 7,49 € sous blister ! En guise d’introduction à l’univers peut-être un peu trop axé manga, vous vous rendrez compte si l’aspect technique et le style de combat exigeant pourrait vous convenir … Ou pas ! Inutile de vous dire que ce titre m’a particulièrement convaincu à sa sortie et, à l’époque, sur Xbox 360 !

Juliet Starling Lollipop Chainsaw

Lollipop Chainsaw est peu défendable. Pour tout dire, ce jeu n’a pas eu ce même regard qui a pu nous porter à d’autres créations du créateur excentrique Suda51. Autant Shadows of the Damned ou l’OVNI No More Heroes : Paradise Edition ont été vus comme des incontournables et des créations si particulières qu’elles scindent les joueurs en deux camps : l’adoration ou le dégoût.

La promotion de cette dernière création de Suda51 a été basée sur la plastique avantageuse de la Cosplayeuse Jessica Nigri; sur des « news » qui ont consisté essentiellement à présenter Juliet Starling , l’héroïne, comme une poupée Barbie qui disposait de costumes alternatifs … Rien de très engageant. Mais derrière tout cela, on retrouve les mécaniques qui font les charmes des jeux estampillés Suda 51 : du décalé, un humour incontestable, un scénario qui ne se prend pas au sérieux. Pour le coup, oubliez tous les codes traditionnels qui font un scénario solide … Pensez plutôt à ceux de l’insolite  : tête du petit copain à la ceinture, une tronçonneuse rose, une « Cheerleader » qui découpe du zombie … Et la liste est longue!

Lollipop Chainsaw Suda 51 Artwork

Jeu détente, dimension de culte pour le créateur et de son studio Grasshopper Manufacture Inc. … Ce jeu a, malheureusement ou heureusement, été le jeu le plus vendu des créations du studio. Pour le coup, la plastique du personnage fait encore vendre dans le jeu-vidéo !

Patience, un projet de grande envergure guette l’Eté 2013 : le créateur de Killer7 prévoit un nouveau titre intitulé Killer Is Dead. Si la promotion du jeu fait encore appel à Jessica Nigri, nous sommes heureux d’apprendre que ce genre de personnages ne seront que secondaires ! (Et du coup, ne sera pas le message principal du jeu !)

Killer Is Dead Hero
Décalé, graphique, sanglant, esthétique … Que nous réserve le prochain Killer is Dead ?
Publicités

Une réflexion sur “[Réception/Achats] Catherine, Lollipop Chainsaw et BlazBlue : Calamity Trigger (PS3)

Réagir à cet article ? Postez un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s